Réforme territoriale : Hollande termine ses consultations

le
2
Réforme territoriale : Hollande termine ses consultations
Réforme territoriale : Hollande termine ses consultations

Bien décidé à mettre en ?uvre sa réforme territoriale, le président de la République terminait ce vendredi ses consultations. Jean-François Copé, en fin de matinée, le Parti de gauche dans l'après-midi, Marine Le Pen pour fermer le bal...Depuis mercredi, François Hollande aura reçu les chefs de file des 14 formations politiques représentées à l'Assemblée nationale ou au Sénat.  

Son objectif : trouver un consensus sur la fusion des régions et la disparition des conseils départementaux. Puis lancer vite la réforme, quitte à reporter à fin 2015 ou à 2016 les régionales et cantonales prévues début 2015.

L'UMP ouverte à une réforme sans toucher au calendrier électoral

Jean-François Copé, le patron de l'UMP s'est dit relativement ouvert à un projet de réforme. Mais à condition qu'elle ne serve pas au Parti Socialiste à reporter des élections prévues en 2015. «Nous avons dit au président de la République qu'il n'était pas imaginable qu'il y ait un déplacement du calendrier décidé avant que la réforme ait été elle-même adoptée ou non», a déclaré le président de l'UMP sur le perron de l'Elysée, alors que l'exécutif veut lancer sans attendre ce chantier, quitte à modifier le calendrier électoral.

«Nous sommes par principe ouverts à toute réforme à la condition qu'elle ne serve pas de prétexte à reporter une élection cantonale et régionale prévue en mars prochain au seul motif que la majorité en place craindrait un échec», a-t-il insisté. Copé, accompagné des présidents des groupes UMP à l'Assemblée et au Sénat, Christian Jacob et Jean-Claude Gaudin, s'est également prononcé pour un référendum concernant les régions, cheval de bataille de l'UMP. «Nous n'imaginons pas qu'une réforme comme celle-là puisse être décidée entre élus, en catimini, elle doit l'être par la voie du peuple français, c'est-à-dire par la voie du référendum», a déclaré Jean-François ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 16 mai 2014 à 18:27

    Encore de la fumisterie, remarquez que comme ramoneur de greluches, c'est le roi.....

  • frk987 le vendredi 16 mai 2014 à 18:25

    Il a besoin de consulter cet ab..ruti pour découvrir qu'il y a 50% de fonctionnaires en trop ???? Certes c'est son socle électoral, et ne nous faisons aucunes illusions il ne réformera rien du tout.