Réforme territoriale : Hollande reprend du millefeuille

le
3
François Hollande veut revoir la carte des régions françaises, une réforme extrêmement technique qui devrait prendre un temps que le président n'a pas.
François Hollande veut revoir la carte des régions françaises, une réforme extrêmement technique qui devrait prendre un temps que le président n'a pas.

Une heure chacun. Les quatorze partis représentés au Parlement (on avait presque oublié les trois villiéristes du Sénat) ont défilé dans le bureau du président de la République. Des échanges courtois au cours desquels le président a d'abord présenté les objectifs de la réforme du millefeuille territorial : gagner en simplicité, en efficacité, et moderniser "une carte de France qui n'a plus bougé depuis 30 ans pour les régions et 200 ans pour les départements".Le chef de l'État est pressé. Pressé par le temps qui file à toute allure dans ce quinquennat déjà entamé aux deux cinquièmes. Pressé de démontrer qu'il est le réformateur que Nicolas Sarkozy, pense-t-il, n'a pas su être. François Hollande anticipe en effet le combat qui l'opposera à son prédécesseur et souhaite pouvoir afficher un bilan plus lourd que celui inachevé du quinquennat Sarkozy.Le FN considère que c'est "hors sujet"La réforme territoriale qu'il a en tête "ne doit pas traîner", a-t-il prévenu ses interlocuteurs. C'est pourtant typiquement le genre de sujet qui donne matière à enlisement. Son premier objectif : regrouper les régions pour aboutir à une carte de France de 11 à 12 régions avant le prochain scrutin régional. "Le calendrier électoral n'est pas arrêté. Si nous sommes prêts à temps, il ne sera pas besoin de repousser les régionales", prévient-on à l'Élysée. Mais, compte tenu des réticences et résistances locales, il est peu probable...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 20 mai 2014 à 09:15

    Comme vous dites Knbskin, dans une campagne électorale "normale", ce sujet aurait dû être numéro 1 avec le problème de la dette. Deux ans d'enfumage sur des sujets à la c. et le grand réveil aujourd'hui....sacrés socialos !!!!

  • knbskin le lundi 19 mai 2014 à 20:00

    Lancer une réforme de ce genre maintenant est profondément déb.ile. Le moment était la campagne présidentielle, pendant laquelle on parlait du ... mariage gay ! Maintenant, cette réforme utile et nécessaire va se "planter", et on va encore attendre X années, avec de plus en plus d'impôts, de dette, de chômage ... :(

  • frk987 le lundi 19 mai 2014 à 19:39

    Ben voyons, virer la moitié des copains/coquins du PS en place dans les régions, certes...c'est un cas de conscience. Les finances du pays ne sont rien à comparer à ce problème majeur et inextricable !!!!!!