Réforme territoriale : "François Hollande fait tout le contraire de ce qu'il dit !"

le
0
Philippe Richert, président UMP de la région Alsace, avait voulu faire de sa région un laboratoire en fusionnant région et départements au sein d'un conseil unique.
Philippe Richert, président UMP de la région Alsace, avait voulu faire de sa région un laboratoire en fusionnant région et départements au sein d'un conseil unique.

Philippe Richert (UMP) est président de la région Alsace et ancien ministre des Collectivités territoriales du gouvernement Fillon. Il s'est battu pendant des années pour fusionner les trois collectivités alsaciennes (les conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et le conseil régional) en une même structure. Une entreprise qui a échoué lors du référendum organisé l'an dernier. Il réagit aux annonces présidentielles concernant la réforme des régions, qui pourrait faire passer le nombre de régions de 22 actuellement en France métropolitaine à 15.Sur le même sujet, lire notre article "Va-t-on rayer 7 régions de la carte ?"Le Point.fr : François Hollande s'attaque au mille-feuille territorial. Un combat qui est le vôtre depuis des années. Vous en réjouissez-vous ? Philippe Richert : Sur le fond, je suis en phase avec ce qu'a dit le président. Il a exprimé le besoin de clarifier et de simplifier l'organisation territoriale, et de transférer de nouvelles compétences aux régions, je ne peux qu'être d'accord. Les régions devraient devenir avec les nouvelles métropoles et les intercommunalités le pivot du pouvoir en France - à condition de redéfinir, en parallèle, les périmètres des communes et des départements. On a besoin de passer par là : notre décentralisation est inaboutie et manque d'efficacité. Par exemple, quand une entreprise veut se développer, elle doit taper à la porte des mairies, des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant