Réforme territoriale : 12 à 25 milliards d'euros d'économies par an, selon Vallini

le
11
Réforme territoriale : 12 à 25 milliards d'euros d'économies par an, selon Vallini
Réforme territoriale : 12 à 25 milliards d'euros d'économies par an, selon Vallini

Alors que François Hollande a demandé à Manuel Valls d'«accélérer le rythme» de la réforme territoriale, André Vallini, secrétaire d'Etat à la réforme territoriale, affirme ce vendredi, dans le Figaro, que cette réforme va permettre de réaliser entre 12 et 25 milliards d'euros d'économies par an. Et le calendrier se précise. Sur Europe 1, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a affirmé qu'un débat aurait lieu au Sénat «avant l'été», «une discussion au Parlement» étant prévue «avant la fin de l'année», pour un vote «dans l'année qui vient».

La suppression des départements et une réduction par deux du nombre des régions devraient permettre d'importantes économies d'échelle et la suppression de doublons. «Le budget des collectivités locales représente au total 250 milliards d'euros, explique le secrétaire d'Etat. Le meilleurs spécialistes pensent que cela pourrait à terme représenter de 5 % à 10 %. Ce qui est beaucoup. Sans parler des gains de temps et d'efficacité qui sont difficilement quantifiables mais sans doute très importants ».

VIDEO. Le Guen : «Un débat au Sénat avant l'été»

Le calendrier se précise

Selon André Vallini, le calendrier initial prévoyait la fusion des régions en 2016 en deux étapes : regroupement des intercommunalités en 2018 et suppression des conseils généraux en 2021. «Ce type de réforme, si on ne fait pas en bloc et rapidement, on ne la fait jamais. Nous avons estimé qu'il fallait aller plus vite», ajoute-t-il, souhaitant une réforme en 2015.

Un projet de loi devrait être présenté en Conseil des ministres le 14 mai. Selon Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, «un débat aura lieu devant le Sénat avant l'été». «C'est le sénat qui doit se saisir en premier de cette question s'agissant des collectivités territoriales» précise-t-il. Ensuite aura lieu «une discussion au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4960905 le samedi 10 mai 2014 à 10:25

    Sans revoir le statut des fonctionnaires, il ne pourra pas les débaucher ,et donc aucune économie possible.

  • miez1804 le vendredi 9 mai 2014 à 16:04

    @frk987: ces chiffres sont simplement a usage pre-electoral, apres les elections le chiffre va baisser considerablement!

  • frk987 le vendredi 9 mai 2014 à 10:29

    Vous savez, Uran, qu'il y a deux façons de régler les sureffectifs des administrations inutiles, soit confier des "missions" inutiles aux licenciables soit les virer purement et simplement. Mais....je connais le choix qui sera fait.

  • uran le vendredi 9 mai 2014 à 10:19

    Il faudra compter plutôt au pif 20 à 30 milliards supplémentaires pour compenser tout ce charcutage, sans compter tous les coûts pour les usagers de l'administration.

  • M1531771 le vendredi 9 mai 2014 à 10:16

    Si seulement....!

  • frk987 le vendredi 9 mai 2014 à 10:16

    Suite : c'est extraordinaire le génie pour employer des fonctionnaires dans des défuntes administrations, on leur confie des "missions", ce qui a pour effet de multiplier par 100 les frais de déplacement pour se rendre dans l'administration officiellement existante. In fine ça coûte encore plus cher.

  • frk987 le vendredi 9 mai 2014 à 10:13

    Moins de fonctionnaires et moins de bâtiments dites vous 112466..., faut pas connaître les socialos. Ceux qui travaillent dans une région qui disparaitra continueront à faire des cocottes en papier au même lieu, au lieu d'avoir 2h d'activité par jour ils auront une demie heure.

  • dhote le vendredi 9 mai 2014 à 10:09

    Quel irresponsable d'annoncer les économies 13 milliards près....

  • 11246605 le vendredi 9 mai 2014 à 10:06

    12 à 25 milliards d'économie sur quels postes ? Moins de papiers, de crayons, de gommes ? Moins de fonctionnaires, de bâtiments ? Effectivement, encore des annonces sans aucunes explications sur les moyens.

  • frk987 le vendredi 9 mai 2014 à 09:56

    Seul point positif sur la carte de redécoupage, les hautes alpes n'ont strictement rien à voir avec Marseille.