Réforme pénale : Taubira rappelée à l'ordre par le président

le
51
Réforme pénale : Taubira rappelée à l'ordre par le président
Réforme pénale : Taubira rappelée à l'ordre par le président

La scène, jusqu'ici restée secrète, se passe avant-hier. Après la fin du Conseil des ministres, Taubira est convoquée dans le bureau de Hollande. Le président est furieux. « Elle s'est fait vertement rappeler à l'ordre sur son devoir de loyauté », assure un proche de l'Elysée. En effet, pendant l'examen en commission des Lois de la réforme pénale, une dizaine d'amendements polémiques sont proposés par le PS. Le gouvernement y est officiellement défavorable. Pourtant, la garde des Sceaux, présente dans la salle, omet de mentionner ce point. Laissant la commission les adopter, sans piper mot.

L'un de ces amendements est particulièrement sensible, d'où la colère du président : l'extension de la contrainte pénale à tous les délits. Cette peine alternative à la prison, qui consiste à imposer des obligations et des interdictions au condamné, ne concerne jusqu'ici que les infractions dont l'auteur encourt cinq ans de prison ou moins. La mesure exclut donc le trafic de drogue ou l'agression sexuelle sur mineur, comme le souhaitait Valls lorsqu'il était ministre de l'Intérieur. « Ce choix n'était pas celui de Taubira : elle a toujours pensé que limiter la contrainte pénale à quelques délits faisait d'elle une peine au rabais », défend l'un de ses proches.

En août dernier, Hollande tranche en faveur de Valls. Mais Taubira n'a pas dit son dernier mot. Elle entame un intense travail de lobbying auprès des parlementaires PS. L'une d'elle, Colette Capdevielle, députée des Pyrénées-Atlantiques, décide de porter l'amendement étendant la mesure à tous les délits.

Double jeu

Lundi, une réunion interministérielle, à laquelle participe le cabinet de la garde des Sceaux, clôt une nouvelle fois le débat : le gouvernement s'opposera à l'amendement. Mais une fois en séance, Taubira ne relaie pas la ligne fixée la veille. « Elle n'a pas souhaité prendre la parole, donnant l'impression d'un double jeu », relève ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SuRaCtA le samedi 31 mai 2014 à 08:42

    Démission, Démission et encore Démission !

  • trador8 le samedi 31 mai 2014 à 07:52

    Oui il s agit bien de l idéologie permissive de cette personne détestable de taubira.

  • v.sasoon le samedi 31 mai 2014 à 07:23

    http://nsnbc.me/2014/05/10/odessa-massacre-detail-investigation/

  • M3553345 le samedi 31 mai 2014 à 07:01

    ILS SONT FOUS TOUS A LA PORTE VIVE SARKOZY CE SONT TOUS DES MOUTONS UN PEU DE DROGUE ET ILS SUIVENT

  • dsta le samedi 31 mai 2014 à 00:03

    Merci, mlaure13 pour cet éclairage! Mais dans quel pays vivons nous, désormais ? Comment se fait-il que Taubira soit Ministre...et sous quels critères a t-elle été "choisie" ? Celui qui l'à recrutée en porte la totale responsabilité ! Mais qui est donc à la tête de cet Etat devenu fou ...!!! J'ai honte de ce pays !!!

  • M1945416 le vendredi 30 mai 2014 à 22:49

    le fils de Taubira a été arrêté pour meurtre ? j'ai rien entendu par les média.. pour ses "placements " oui mais là c'est d'un autre niveau ...

  • 300CH le vendredi 30 mai 2014 à 21:23

    Les tro nches qu'elles ont derrière le CULBUTO, elle n'ont pas eu leurs sucettes

  • mlaure13 le vendredi 30 mai 2014 à 20:30

    5-Ce conseiller spécial - c'est l'intitulé de sa fonction - l'est à plus d'un titre : membre à plein temps du cabinet, il est aussi le compagnon de la ministre ?...ET ON NOUS DEMANDE DE NS SERRER LA CEINTURE ?...Quant à son fils qui vient d'être arrêté pour meurtre… Maintenant, elle va tout faire pour que les prisons soient de plus en plus confortables. C'est la moindre des choses ! Vive la République ? Vive la France !

  • mlaure13 le vendredi 30 mai 2014 à 20:29

    4-En 2009, avec Domota se réjouissant des désordres qui paralysaient la Guadeloupe, voici l'incertaine Taubira, membre (et non des moindres) du GVT. z'Ayrault. Taubira aujourd'hui Garde des sceaux ! la dernière, la ministre de la Justice, C.Taubira, était au cœur d'une nouvelle affaire de collusion entre vie privée et vie publique : l'Express a publié un article où il est spécifié que le conseiller spécial de la ministre n'est autre que son compagnon, Jean-François Boutet.

  • mlaure13 le vendredi 30 mai 2014 à 20:29

    3-Elle devait changer de lieu constamment, tout en trimbalant un bébé de deux mois raconte-t-elle. Son mari passera dix-huit mois en détention à la Santé. C'est une belle récompense pour services rendus à la France, que lui a offert Hollande.Félicitations Mr Hollande ! Quel média en a-t-il parlé lorsqu'elle a été nommée ministre ?Quels français connaissent cet épisode ? Comme l'on dit : dormez tranquilles braves gens la justice veille. Elle est entre de bonnes mains cette justice.