Réforme pénale : «La gauche a réintroduit de la fermeté», selon Valls

le
5
Réforme pénale : «La gauche a réintroduit de la fermeté», selon Valls
Réforme pénale : «La gauche a réintroduit de la fermeté», selon Valls

Manuel Valls a défendu la réforme pénale face aux accusations de laxisme dont elle est l'objet, dimanche, lors du Grand rendez-vous Europe 1 - i>Télé - «Le Monde». «Ce qui change dans ce pays, c'est que la sécurité est une priorité», a-t-il martelé.

La peine de probation, incluse dans cette réforme, suscite le débat. Elle permettra d'imposer des obligations et interdits, autres que l'incarcération, aux condamnés pour des délits à des peines inférieures ou égales à cinq ans. Le ministre de l'Intérieur a rappelé que «la contrainte pénale est une peine supplémentaire» qui n'en supprime aucune. «Il ne faut pas opposer la prison aux autres peines», a-t-il ajouté. Mais «celui qui commet un délit qui mérite la prison, il va en prison».

Cette réforme n'est pas laxiste, au contraire, selon Manuel Valls. «La gauche a réintroduit de la fermeté pour mieux punir», a-t-il affirmé. Il a notamment pris l'exemple de l'instauration de la «libération sous contrainte». Elle répond à la logique de suppression de la notion d'automaticité. De même que les peines plancher sont supprimées, cette libération sous contrainte a pour but «d'éviter les libérations sèches». Autre mesure de cette réforme qui irait à l'encontre d'un laxisme présumé : l'aménagement des peines inférieures à deux ans est ramené à un an pour les primo-délinquants et à six mois pour les récidivistes.

Le texte peut être présenté «avant ou après les municipales»

Sur les dissensions avec la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à propos de cette réforme pénale, Manuel Valls a rappelé qu'elle était le fruit de plus d'un an de travail. «Qu'il y ait des tempéraments, des débats, cela doit rester en interne», a-t-il dit. Quant au calendrier pour voter le texte, alors qu'il avait expliqué que cela serait fait après les élections municipales de 2014, Manuel Valls a expliqué qu'«aujourd'hui nous avons un ordre du jour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le dimanche 1 sept 2013 à 19:46

    Réforme pénale: «La gauche a réintroduit de la fermeté», selon Valls ===> quand vous relacherez vos chers "avenir de la france" , faites le tous à la fois, y aura bien une centaine de morts , faut bien essayer de reprendre sa place de malfrats et çà fera de la place en prison

  • M3311272 le dimanche 1 sept 2013 à 19:10

    Pour ne pas laisser la future loi pénale, signez la pétition :http://petitions.institutpourlajustice.org/non-aux-projets-taubira/mailing.php?utm_source=mail20130831&utm_medium=lien_mail20130831&utm_campaign=non-aux-projets-taubira&IdTis=XTC-FZFW-FPUZQY-DD-4FR49-GX5

  • pichou59 le dimanche 1 sept 2013 à 15:30

    on en reparlera aux prochaines élections, de toute cette petite délinquance - mais bien sût, on attends le résultat de celles-ci, et on verra..........

  • M9035148 le dimanche 1 sept 2013 à 15:11

    pAUVRE vALLSKOZY

  • M2280901 le dimanche 1 sept 2013 à 13:49

    là on se fout du monde !