Réforme fiscale : le quitte ou double du quinquennat

le
0
Enlisés dans l'impopularité, François Hollande et Jean-Marc Ayrault n'ont pas droit à l'erreur.

C'est un tournant du quinquennat. En annonçant la semaine dernière une grande remise à plat de la fiscalité, le premier ministre a tenté un coup de poker, qui le remet en selle et ouvre une nouvelle phase pour l'exécutif. Mais si l'annonce de la réforme a été bien accueillie à gauche, elle suscite aussi des doutes et des interrogations. Enlisés dans l'impopularité, François Hollande et Jean-Marc Ayrault n'ont pas droit à l'erreur. Revue de détail d'un «quitte ou double», quelques mois avant des échéances électorales périlleuses.

o La réforme de la dernière chance

Hollande et Ayrault n'avaient pas le choix. Dans la tourmente de l'impopularité, confrontés à des mécontentements catégoriels tous azimuts, aux doutes de leurs troupes, ils devaient trouver un moyen de rebondir. Le chef de l'État, qui consultait à tour de bras, était som...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant