Réforme fiscale : Hollande recadre Ayrault... avec souplesse !

le
0
François Hollande et Jean-Marc Ayrault, le 11 novembre 2013 à Paris.
François Hollande et Jean-Marc Ayrault, le 11 novembre 2013 à Paris.

Quatre petits mots ont suffi au président Hollande pour recadrer à distance son Premier ministre qui s'était lancé, sans consulter Bercy, dans une "remise à plat de la fiscalité" en 2015... Ces quatre mots sont : "le temps du quinquennat". François Hollande, à Rome, a donc repris la main sur la "réforme fiscale" qui prendra "le temps du quinquennat" comme il le dit depuis des mois. Autrement dit : retour à la case départ. La grande interview de Jean-Marc Ayrault dans Les Échos, parue mardi matin, est rayée d'un trait. Pas tout à fait : Ayrault réunit les partenaires sociaux le 25 novembre afin de les remettre dans la boucle de la réforme de la fiscalité des entreprises qu'il aurait dû mener, seul, face au Medef.Pour le reste, on oublie. Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve peuvent reprendre leur souffle. Mais l'échappée solitaire du Premier ministre dans Les Échos va laisser des traces au sein du gouvernement. Le conseil des ministres de mercredi matin s'est déroulé dans une ambiance sinistre. Le chef de l'État a pris la parole pour confirmer que la "réforme fiscale" était une "initiative du Premier ministre". "Nous étions effarés", témoigne un ministre influent. Mais pour rattraper le coup, Hollande a ajouté qu'il soutenait cette initiative dans la mesure où toutes les forces doivent être concentrées pour la lutte "en faveur de l'emploi, la première priorité du gouvernement".Moscovici ulcéré

Traduction : Hollande...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant