Réforme fiscale : Ayrault ou la surprise du sous-chef !

le
1
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Surprise totale du gouvernement lundi soir en découvrant que Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, relançait, dans une interview aux Échos à paraître le lendemain, l'idée d'une grande réforme fiscale en 2015 pour plus de "justice", d'efficacité et de "lisibilité". Étrange annonce qui tombe au beau milieu des débats sur l'actuel projet de loi de finances et tandis que le président Hollande est en déplacement à l'étranger.

À l'Élysée, les conseillers du président sont pris de court. "Voilà que le Premier ministre fixe son propre agenda", s'étonne l'un d'eux. Parmi les ministres, la surprise est d'autant plus grande que, mercredi 13 novembre, le gouvernement a tenu un séminaire sur les finances publiques sans qu'il soit une seule fois question d'une "remise à plat" générale avec, en outre, la relance de la fusion de la CSG et de l'impôt sur le revenu (IR), l'un des engagements de campagne de François Hollande que l'on croyait définitivement enterré.Une "initiative politique personnelle"C'est donc bien une "initiative politique personnelle" de Jean-Marc Ayrault. Sur le fond, il annonce que l'écotaxe est suspendue pendant un an. "Ce qui est une autre manière de dire qu'elle est morte", ironise Christian Estrosi. Mais, alors, ce sont 800 millions d'euros en moins pour les caisses de l'État qu'il faudra bien trouver d'une manière ou d'une autre. Ce faisant, le Premier ministre indique que la remise à plat de la fiscalité sera précédée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le mercredi 20 nov 2013 à 22:15

    Le budget voté pour 2014 c'est déficit de 82 milliards (env.27% des revenus). Le bus fonce dans le mur en accélérant. Mais les socialistes et les journalistes préférent parler des sujets plus amusants.