Réforme ferroviaire : la SNCF en chef de file

le
0
Le gouvernement va s'inspirer du secteur de l'électricité pour réorganiser les chemins de fer français. RFF sera réintégré dans le giron de la SNCF.

Guillaume Pepy a remporté la bataille du rail. Demain mardi, jour de la présentation de la réforme ferroviaire, il va la célébrer avec fair-play pour effacer les traces du rouleau compresseur qu'il a passé pendant des mois sur ses opposants, Hubert du Mesnil, le président de RFF (Réseaux ferrés de France) en tête mais aussi Pierre Cardo, le président de l'Araf, l'Autorité de régulation des activités ferroviaires.

Quatre mois avant la fin de son mandat à la tête du groupe SNCF, le dirigeant peut se féliciter d'avoir convaincu les membres du gouvernement que son groupe était le mieux placé pour reprendre sous son aile le gestionnaire d'infrastructures, RFF, géré de manière indépendante depuis sa création, en 1997.

Pendant des mois, les dirigeants de l'opérateur ferroviaire et ceux du gestionnaire du rés...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant