Réforme en vue sur le statut des enseignants

le
0
Selon le sociologue François Dubet, pour réussir une telle réforme , l'UMP doit convaincre le monde enseignant qu'il peut y gagner, en termes financiers mais aussi en terme de temps et de qualité de travail.

Les enseignants sont concernés au premier chef par les propositions de l'UMP sur l'éducation. Le parti envisage de «revoir leurs obligations de service» en créant un «nouveau corps» de fonctionnaires qui concernerait les candidats à l'actuel concours du Capes et serait ouvert aux professeurs certifiés en exercice.

Selon Éric Charbonnier, expert en éducation auprès de l'OCDE, une telle réforme pourrait être intéressante, d'autant plus que le statut et la formation des enseignants sont «atypiques» par rapport à ce qui se passe dans le reste de l'Europe: «En France, si on réussit son concours dans une matière, on a accès à la profession. Ailleurs, l'apprentissage des méthodes pédagogiques et l'apprentissage de la discipline que l'on va enseigner se font en même temps », rappelle-t-il. Selon Bernard Hugonnier, un autre expert de l'OCDE, partout ailleurs, les contrats signés entre l'État et les municipalités concernant les enseignants englobent les cours mais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant