Réforme du quotient familial : plus d'un ménage sur dix concerné

le
42
Réforme du quotient familial : plus d'un ménage sur dix concerné
Réforme du quotient familial : plus d'un ménage sur dix concerné

Mesure phare de la réforme de la politique familiale annoncée ce lundi, la baisse du plafond du quotient familial (de 2000 ? à 1500 ? par demi-part fiscale) va impacter plus d'un ménage sur dix et représenter une hausse d'impôt moyenne de 64 ? par mois.

S'il était moins risqué politiquement de s'attaquer au quotient plutôt qu'aux allocations familiales, cette baisse équivaut à une hausse d'impôt, alors que François Hollande avait promis de ne pas augmenter les prélèvements sur les ménages en 2014. Instauré en 1945 pour alléger l'impôt d'un foyer fiscal ayant des enfants à charge, le quotient, qui profite uniquement aux ménages imposables c'est-à-dire environ la moitié des Français, offre un avantage fiscal croissant en fonction du nombre d'enfants et du niveau de revenu. Plus le nombre de parts fiscales est élevé, plus l'impôt sur le revenu payé par le contribuable est réduit, même si cet avantage fiscal est plafonné au-delà d'un certain seuil.

Les ménages concernés à partir de 5370 ? de revenus par mois

Fixé depuis l'an dernier à 2000 ? par demi-part, l'avantage en impôt sera désormais ramené à 1500 ?, pour une économie évaluée à un milliard d'euros dès 2014. Au total, 1,3 million de ménages seront concernés par cette décision, soit 12% des ménages avec enfants, les plus aisés, qui verront en moyenne leur impôt sur le revenu augmenter de 64 ? par mois.

Sont concernés les ménages gagnant plus de 5370 ? par mois pour un couple avec un enfant, 5850 ? avec deux enfants, 6820 ? avec trois enfants et 7780 ? avec quatre enfants. Le gouvernement a calculé que l'impact serait «maximal» pour les ménages dont le revenu est supérieur à 5660 ? par mois pour un couple avec un enfant, 6430 ? avec deux, 7970 ? avec trois et 9510 ? avec quatre.

Jusqu'à 83 ? d'impôt par mois en plus

A titre d'exemple, selon le gouvernement, une famille de deux enfants dont le revenu est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le mercredi 5 juin 2013 à 00:01

    Les bobos de Hollande vont être sollicités, ce n'est que "justice sociale", sympa non !Au fait gaia2011, tu sais que dans la tranche de de 5370 € de revenus par mois il y a beaucoup de fonctionnaires et je ne compte pas ceux qui ont des primes non imposables et sur lesquelles ils ne cotisent pas ! A LIRE ABSOLUMENT ET REFORMER TOUT CELA http://www.sauvegarde-retraites.org/illustrations/presse/2012-retraite-public-prive-nouveau-tableau-comparatif.pdf

  • le-brisc le mardi 4 juin 2013 à 18:26

    Il nous reste plus qu'une chose que le PS n'a pas encore supprimé aux familles gagnant plus de 5000 euros/mois, c'est le bulletin de vote! Malheureusement, ce n'est pas encore gagné vu qu'il a brossé dans le sens du poil tous les abrutis qui ne savent pas utiliser un préservatif...

  • knbskin le mardi 4 juin 2013 à 15:53

    Au cointraire, ce sont les gens à 5370 € par mois net qu'il faut aider : l s produisent des richesse et paient des impôts "plien pot" ...

  • knbskin le mardi 4 juin 2013 à 15:52

    Ben non, gaia2011 ... il y en a des millions. Ce sont les revenus salariaux d'un couple de cadres moyens ou de profs par exemple. Rien d'extraordinaire. La notion de "richesse" est très relative et, non, ces gens ne sont pas 'riches". Les "riches" sont les gesn qui gagnent 1000 € par mois sans rien faire, parce qu'ils ne sont pas qualifiés, et n'ont pas leur place en France.

  • gaia2011 le mardi 4 juin 2013 à 15:49

    On parle de couples ayant des revenus NET de 5370 euros par mois, il me semble on est loin de la valeurs moyenne des salariés... Pour moi c'est à peine compréhensible que des gens avec ce niveau de revenus puissent bénéficier en plus d'aides sociales. Il me semble que s'il faut vraiment baisser les dépenses de l'état c'est bien par ce genre d'aberration qu'il faut commencer...

  • 11246605 le mardi 4 juin 2013 à 14:42

    Mais il est vrai que ces politiciens sont intouchables alors que la population active continue à être rackettée au nom d'une équité allègrement bafouée : voler à la fourmi pour donner à la cigale !

  • 11246605 le mardi 4 juin 2013 à 14:37

    C'est vrai que parmi les dérives du gvt Sorko, il y a eu l'augmentation de seuil de l'ISF qui est passé à plus de 1,3 millions d'€. Etonnant que Hollandes, ses ministres et sénateurs de gche ne rétablissent pas l'ancien seuil à moins de 800 000 €. Serait ce parce qu'ils en profitent eux aussi, surtout le président normal avec son patrimoine immobilier ?

  • nic.sail le mardi 4 juin 2013 à 13:50

    monsieur ragni 1, veuillez lire le rapport de la cours de comptes, c'est pour maintenir votre banque en vie que l'état s'est endetté en 2008, l'état est entré discrétement au capital dans toutes les banques..

  • knbskin le mardi 4 juin 2013 à 13:45

    Evidemment, pour arbitrer en faveur de l'étranger, il faut être un "vrai riche", hein, c'est-à-dire quelqu'un qui a disons plus de 10 MEuros d'actifs financiers ... Le pauvre bougre qui, à 45 ans, est propriétaire de sa résidence principale, qui gagne bien sa vie avec sa femme et produit de la richesses, et qui élève ses enfants, lui, il paie "plein pot" pour nourrir la clientèle du PS.

  • knbskin le mardi 4 juin 2013 à 13:42

    Bonjour GAULLEC, exact ... Et tous les "inaptes" font de bons électeurs du PS. ...