Réforme du quotient familial : le récit de la journée de lundi

le
151
Réforme du quotient familial : le récit de la journée de lundi
Réforme du quotient familial : le récit de la journée de lundi

Le gouvernement a tranché. Pour rétablir l'équilibre d'ici à 2016 des comptes de la branche famille de la Sécurité sociale, l'exécutif a décidé de baisser le plafond du quotient familial à partir de 2014. Il a donc renoncé à l'autre option qui était de moduler les allocations.

Le président de la République, François Hollande, a jugé que la solution retenue était «plus juste, plus simple et plus efficace», dans une interview au quotidien La Provence à paraître ce mardi, en faisant valoir qu'«elle ne concerne que 12% des ménages, les plus aisés». «Nous devons en finir avec le déficit de la branche famille», a-t-il insisté, relevant que «la sécurité sociale emprunte pour payer les prestations familiales». Et le chef de l'Etat de vouloir se démarquer : «Si mes prédécesseurs l'ont admis, moi, pas.»

Dans cette interview, François Hollande rappelle aussi les autres mesures annoncées ce lundi par le Premier ministre, notamment la création de 275.000 places d'accueil pour les enfants de moins de 3 ans et le relèvement des prestations destinées aux familles monoparentales.

Environ 1,3 million de ménages concernés

Avec la diminution du plafond du quotient familial, l'objectif est d'économiser 1,1 Md? dès 2014, le déficit de la branche famille de la Sécurité sociale s'élevant à 2,5 Mds? en 2012. Selon les estimations, cette mesure touchera environ 1,3 million de ménages. Concrètement, le plafond du quotient familial baisse de 2000 ? à 1500 ? par demi-part fiscale.

C'est donc la raison politique qui l'a emporté. En choisissant cette option, le gouvernement évite de se mettre à dos les syndicats et les principales organisations familiales, qui étaient contre la remise en cause de l'universalité des allocations familiales, gravée dans le marbre depuis 1945.

Autre intérêt : compte tenu de la complexité du calcul du quotient familial, pratiquement aucun ménage n'est en mesure de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le mercredi 5 juin 2013 à 00:03

    ! A LIRE ABSOLUMENT ET SIGNER LA PETITION POUR REFORMER TOUT CELA http://www.sauvegarde-retraites.org/illustrations/presse/2012-retraite-public-prive-nouveau-tableau-comparatif.pdf

  • M3366730 le mardi 4 juin 2013 à 23:52

    Les bobos de Hollande vont être sollicités, ce n'est que "justice sociale", sympa non !

  • gnapi le mardi 4 juin 2013 à 16:35

    Justice sociale : notion développée à partir de 2012 pour justifier des mesures électoralistes à tendances populistes. Particulièrement employé lorsque les dites mesures sont désapprouvées par la gauche de la gauche ET le centre et la droite.

  • nebraska le mardi 4 juin 2013 à 15:45

    11246 - à 800000€ tu aurais la moitié de la france à l'isf.

  • mlaure13 le mardi 4 juin 2013 à 14:47

    •Le problème en France: Ceux qui cherchent avant tout à se bâtir des rentes ont pris le contrôle de l’Etat Français, depuis 1974, et n’a cessé de se renforcer. Pour la PREMIÈRE FOIS dans l’Histoire de France, pas un membre du gouvernement actuel n’a exercé la moindre activité dans le secteur privé et donc n’a JAMAIS pris le moindre risque. Les Rentiers sont au Pouvoir…On en voit le résultat. TOUT POUR EUX, leur famille et copains, et rien pour les autres ! Affutons nos faux et nos piques

  • 11246605 le mardi 4 juin 2013 à 14:47

    "Le président de la République, François Hollande, a jugé que la solution retenue était plus juste" : sous Sarko il y a eu l'augmentation de seuil de l'ISF à plus de 1,3 millions d'€. Etonnant que Hollandes, ses ministres et sénateurs de gche ne rétablissent pas l'ancien seuil à moins de 800 000 €. Serait ce parce qu'ils en profitent eux aussi, surtout le président normal avec son patrimoine immobilier ?

  • knbskin le mardi 4 juin 2013 à 14:07

    .../... employables et de bosser, au lieu de se complaire dans leur assistanat. C'est un programme à entreprendre de façon continue et irréversible, mais c'est contraire à la philosophie du PS "Je te file du blé, file-moi ta voix" ... ;)

  • knbskin le mardi 4 juin 2013 à 14:06

    Il set vrai KAFKA016, que tout ce ramdam, c'est pour faire des petites règles de toirs sur des petits montants "à la marge" ... Les vraies économies (et il faut que l'Etat trouve quelque chose comme 100 Mds d'Euros PAR AN pour redresser la barre) ce sera AUTRE CHOSE^, même en y allant progressivement ... IL s'agit de revoir la "protection sociale" au détriment des "plus fragiles", pour les convaincre de devenir .../...

  • KAFKA016 le mardi 4 juin 2013 à 13:19

    Plutot que de taxer les enfants pour 1 milliards - 1 Point de TVA sur 19.6% aurait rapporté 7 milliards immédiatement - aurait été quasi indolore - le seul problem c'est que c'est NS qui l'avait propose.

  • gglafont le mardi 4 juin 2013 à 12:47

    Les champions de la complexité et de la spoliation légale.Au lieu de réduire les alloc, ils augmentent les impôts. Il sont incapable de faire quoi que ce soit d'autre que des lois et des taxes qui s'empilent les unes sur les autres. Ce sont de vrais crétins authentiques incapable de comprendre qu'ils coulent le navire.