Réforme du droit d'asile : des pistes pour sauver un système saturé

le
0
Réforme du droit d'asile : des pistes pour sauver un système saturé
Réforme du droit d'asile : des pistes pour sauver un système saturé

Après l'expulsion controversée de la collégienne Leonarda et de sa famille mi-octobre, Manuel Valls avait promis de présenter rapidement une réforme «en profondeur» du droit d'asile. Deux parlementaires, la sénatrice UDI Valérie Létard et le député PS Jean-Louis Touraine, ont remis ce jeudi un rapport au ministre de l'Intérieur, suite à une vaste concertation. Leurs propositions devraient nourrir un projet de loi début 2014, avant les élections municipales.

Un système qui «craque de partout»

«L'asile est en train d'exploser» a diagnostiqué le ministre de l'Intérieur. Selon le rapport, en six ans, la demande d'asile a quasiment doublé, passant de 35.000 demandes en 2007 à 68.000 prévues cette année, notent-ils. Pour traiter un dossier, «aujourd'hui on est en moyenne autour de 16 à 17 mois» précise Manuel Valls. Alors que pour examiner correctement les demandes, «il faut au moins, d'ici à 2015, passer à 9 mois».

En raison de cet afflux, les structures d'hébergement dédiées aux demandeurs d'asile (CADA) sont aussi saturées. La grande majorité des demandeurs se retrouve logée, la nuit, dans des hôtels, ou s'installe dans des squats plus ou moins salubres. Les demandeurs sont aussi très concentrés en Ile-de-France : 45% des demandeurs sont dans cette région. Même si Lyon et Metz ont enregistré des flux importants ces dernières années.

Mieux répartir les demandeurs sur le territoire

Des «quotas par région». Pour que le dispositif fonctionne, les parlementaires proposent de répartir les demandeurs sur l'ensemble du territoire avec des «quotas par région». Leur idée est qu'une fois passés par une plate-forme d'accueil, les demandeurs soient dirigés pour quelques jours vers des centres de transit avant qu'une place leur soit offerte en respectant ces quotas.

Retirer les allocations pour ceux qui refusent une place. Les deux parlementaires suggèrent aussi de retirer leurs allocations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant