Réforme du collège : nouvel appel à la grève le 11 juin

le
1
Réforme du collège : nouvel appel à la grève le 11 juin
Réforme du collège : nouvel appel à la grève le 11 juin

Alors qu'une journée de grève a déjà été organisée le 19 mai, une second pourrait avoir lieu le 11 juin.  Plusieurs syndicats hostiles à la réforme du collège appellent à une nouveau débrayage ce jour-là, a annoncé jeudi l'intersyndicale Snes-FSU, Snep, FO, CGT et Sud dans un communiqué.

Le Snalc, syndicat classé à droite même s'il s'en défend, ne s'est pas joint à cet appel. «L'intersyndicale avait appelé à mettre en débat une nouvelle journée de grève» le 4 juin et «nous attendons le retour de ces réunions pour nous prononcer. On a des retours très contradictoires sur une nouvelle journée de grève», a expliqué à l'AFP Jean-Rémi Girard, secrétaire national à la pédagogie du Snalc.

La ministre de l'Education devant les sénateurs

Le 19 mai, le mouvement avait été suivie par 27,61% des enseignants des collèges publics selon le ministère, le double selon le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. Le gouvernement a publié dès le lendemain au Journal officiel les textes qui concrétisent cette réforme prévue pour la rentrée 2016, une décision qualifiée de «passage en force» par ses opposants.

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, doit être auditionnée jeudi après-midi par des sénateurs sur la réforme du collège.

Dray (PS) déplore la publication des textes

« Le gouvernement a rendu publics les décrets un peu hâtivement (...) Cela donne le sentiment que l'on est pressé de passer à autre chose et que l'on souhaite éviter un débat de fond de qualité. C'est un tort », affirme Julien Dray à l'hebdomadaire Marianne.

Pour le vice-président PS de la région Île-de-France, « l'autoritarisme dans l’Éducation nationale, ça ne marche jamais. Quand on gagne la première bataille, on ne gagne pas la seconde en général », ajoute Dray. Selon lui, il aurait d'abord « fallu traiter » la question des « fondamentaux non assimilés à la sortie du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 28 mai 2015 à 17:24

    A vouloir faire aller tout le monde à la même vitesse,en général, on diminue la vitesse moyenne;les meilleurs devant attendre les moins motivés.CELA S'APPELLE NIVELLEMENT PAR LE BAS. l'égalité est un principe du droit entre celui qui mesure 1,90 mètre et celui qui fait 1.65 mètre ou est l'égalité?. Pourquoi empêcher celui qui fait 1.90 mètre de vivre des avantages de sa taille: SEUL LE DOGMATISME ET LA BÊTISE PEUVENT Y PRÉTENDRE