Réforme du collège : les opposants dénoncent un «passage en force»

le , mis à jour à 18:10
1
Réforme du collège : les opposants dénoncent un «passage en force»
Réforme du collège : les opposants dénoncent un «passage en force»

Au lendemain d'une journée de grève et de manifestations des professeurs, le décret ainsi que l'arrêté portant sur la réforme contestée du collège sont parus ce mercredi au Journal officiel. Une manoeuvre immédiatement qualifiée de «faute politique» par le Snes, syndicat le plus représentatif du second degré, et de «passage en force» par le président du MoDem, François Bayrou, qui appelle à une grande «manifestation nationale».

Le député UMP Bruno Le Maire, à l'initiative de la lettre ouverte demandant à François Hollande le retrait de la réforme, annonce que son appel à été signé par 300 parlementaires et 26 000 autres opposants.

Un boycott du brevet ?

«Après la forte mobilisation contre la reforme, Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem publient les textes controversés : une provocation, une faute», dénonce sur Twitter le Snes, s'en prenant ainsi au Premier ministre et à sa ministre de l'Education. Le Snalc fustige lui un «scandaleux passage en force». Le syndicat dit «comprendre donc que la ministre n'avait laissé sa porte ouverte que pour mieux la claquer à la figure des professeurs de collège, dans un stupéfiant déni de dialogue social».

Après la forte mobilisation contre la ref #college2016 @manuelvalls & @najatvb publient les textes controversés: une provocation, une faute— SNES-FSU (@SNESFSU) 20 Mai 2015

Le Snalc, qui se défend d'être apparenté à droite, appelle à bloquer les épreuves du brevet des collèges fin juin. Seul soutien du gouvernement côté syndicats de profs, l'Unsa éducation, dont le secrétaire général Laurent Escure estime que publier le décret «cinq semaines après sa large adoption en CSE dans sa forme définitive... est un délai raisonnable».

«Mépris de tous les engagements du gouvernement»

Comme le Snes, le centriste François Bayrou estime que la publication du décret au JO s'est faite «au mépris de tous les engagements de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 20 mai 2015 à 09:23

    Sacré Bayrou, c'est bien ce triste individu qui a appelé à voter FH...et le voilà en train de jouer les vierges effarouchées, quand je pense qu'un seul électeur (à part lui) puisse voter pour lui, ça me dépasse !!!!!