Réforme du collège : le Snes annonce une grève suivie et 10000 manifestants à Paris

le , mis à jour à 19:05
1
Réforme du collège : le Snes annonce une grève suivie et 10000 manifestants à Paris
Réforme du collège : le Snes annonce une grève suivie et 10000 manifestants à Paris

L'appel à la grève lancé par une intersyndicale auprès des professeurs du secondaire a été suivi mardi par 27,6% des enseignants dans les collèges publics, selon le ministère de l'Education, et par «plus de 50%» selon les chiffres du principal syndicat, le Snes. Ils protestent contre la réforme portée par Najat Vallaud-Belkacem.

Dans les collèges privés, le taux de grévistes est de 6,75%, a précisé le ministère. Public et privé confondus, le taux de grévistes est donc de 23,4%.

Une manifestation contre la réforme des collèges, à Paris, est partie vers 14h40 du jardin du Luxembourg. Le cortège s'est élancé sous la pluie. Selon le Snes, il y aurait 10 000 manifestants dans le cortège parisien. «Tous égaux, tous illettrés», pouvait-on lire sur une banderole. Des profs d'allemand, habillés en jaune rouge noir sympathisent avec des touristes allemands qui ont entendu parler de la polémique.

VIDEO. Réforme du collège: 10000 manifestants dans les rues de Paris

Le Snes veut tout remettre à plat

Peu avant 16 heures, le cortège se trouvait boulevard Raspail et se dirigeait vers le ministère de l'Education nationale. Selon notre reporter sur place, «on papote plus que l'on ne scande de slogans, sous les parapluies des manifestants. Beaucoup sont là pour préserver les sections bilingues ou latin de leurs établissements». «Pourquoi casser ces locomotives qui poussent nos collèges vers le haut ?, s'interroge Morgane, professeur d'arts plastiques à Courbevoie. J'ai peur que les bons élèves partent vers je privé.»

Slogans, sifflets... Une poignée de manifestants font le show et donnent de la voix devant les caméras. La manifestation se disperse à quelques dizaines de mètres de la rue de Grenelle. Frédérique Rolet, la secrétaire générale du Snes, demande une «remise a plat» de la réforme. 

QUESTION DU JOUR. Najat Vallaud-Belkacem a-t-elle raison de maintenir sa réforme du collège ?

Mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 19 mai 2015 à 15:55

    La première réforme à faire: C'est que soit acquit par les enfants le socle des connaissances en fin de primaire!! en redonnant de l'autorité aux enseignants par leur présence à plein temps pour les titulaires de classe. la confiance des parents et la sérénité des élèves passe par cette stabilité du professeur. Pour être un ou une titulaire de classe c'est le temps plein devant les enfants qui doit être exigé.