Réforme du collège : 60% des Français approuvent la grève des profs

le , mis à jour à 13:04
1
Réforme du collège : 60% des Français approuvent la grève des profs
Réforme du collège : 60% des Français approuvent la grève des profs

Najat Vallaud-Belkacem n'a de cesse de dénoncer l'«enfumage» de l'opinion publique sur sa réforme du collège. Face à ses nombreux détracteurs, le Premier ministre, Manuel Valls, a lui-même défendu à plusieurs reprises les mesures prévues par la ministre de l'Education pour la rentrée 2016. Mais rien n'y fait. Un nouveau sondage* sur le sujet montre ce lundi que six Français sur dix approuvent l'opposition des enseignants au projet du gouvernement.

Vendredi déjà, un sondage Odoxa pour iTélé révélait que 61 % des Français étaient opposés à la réforme. Cette fois encore, l'Institut de sondage constate pour Les Echos, Radio Classique et le cabinet FTI Consulting la même proportion d'opposition : 60 % des personnes interrogées qualifient de «justifiées» les manifestations prévues, 39 % pensent le contraire.

A droite, plus de 7 sur 10

A droite, c'est même 72 % des sympathisants qui soutiennent le mouvement des professeurs, contre 27 % qui y sont opposés. Des syndicats d'enseignants opposés au projet du ministère de l'Education ont lancé un appel à la grève mardi et à descendre dans la rue. Même à gauche, les sympathisants n'adhèrent pas en masse à la réforme puisque 44% trouvent justifiée cette mobilisation et 55% la jugent injustifiée.

QUESTION DU JOUR. Réforme du collège : comprenez-vous la grève des profs ?

Chez les enseignants, l'opposition fait peu de doute. Se retrouveront côte à côte le Snes-FSU, majoritaire dans l'enseignement secondaire, le Snep-FSU, le Snalc (classé à droite), FO, la CGT et Sud. Ils représentent ensemble 80% des votes des enseignants du collège lors des élections professionnelles de décembre dernier, auxquelles avaient pris part quelque 40% des professeurs.

Des améliorations prévues

Najat Valaud-Belkacem assure pourtant que toutes les précautions ont été prises avec le corps enseignant. A plusieurs reprises, la ministre a rappelé que la réforme avait été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 18 mai 2015 à 10:21

    Il faudrait d'abord redonner de l'autorité aux maîtres. et ce n'est pas en leur permettant d’être présent à mis temps ou quart de temps devant les élèves.Ni les élèves ni les parents des élèves ne sont dupes de ces remplacements pour convenance personnel et ils n’apprécient pas ces perturbations quotidiennes . L'enseignant responsable de classe se devrait d'être impérativement à temps plein.