Réforme du code du travail : «On y voit des choses hallucinantes», selon Attali

le , mis à jour à 12:30
51
Réforme du code du travail : «On y voit des choses hallucinantes», selon Attali
Réforme du code du travail : «On y voit des choses hallucinantes», selon Attali

La réforme du code du travail enflamme la gauche avant même sa présentation. Jeudi, la ministre Myriam El Khomri n'a pas exclu un recours au 49-3. François Hollande tente de déminer en assurant qu'il n'y aura pas de passage en force. Mais ce vendredi matin, le débat reste virulent à gauche.

«Si on avait voulu saboter cette réforme, on n'aurait pas fait mieux», déplore Jacques Attali. Lors des 4 Vérités sur France 2, l'économiste descend en flèche le projet et notamment la possibilité de travailler jusqu'à 60 heures «sans tenir compte de la pénibilité». «Il y a des choses insensées», insiste-t-il citant notamment aussi la durée d'une journée de travail qui «peut aller jusqu'à 12 heures».

Selon lui, «évidemment ça ne marchera pas, ça n'entrera pas en vigueur». Il critique globalement la façon dont a été pensée la réforme du code du travail : «tant qu'on ne présentera pas une vision globale de ce qu'on veut faire (...) on n'arrivera nulle part». Pour Jacques Attali, le gouvernement aurait dû aussi se concentrer sur les gains pour les salariés, notamment en terme de formation. «Ce n'est pas comme ça qu'on doit travailler, on doit avoir un projet de société, estime-t-il. Ici, on voit très bien ce que les patrons peuvent gagner, mais on ne voit pas ce que les salariés peuvent gagner». 

L'économiste conclut en expliquant que la loi ne passera sans doute pas, «ou alors de façon amère». 

«Je ne conseille à personne de se mettre sur des postures de blocage des discussions», avertit Bruno Le Roux. Sur RTL, le patron des députés socialistes s'en prend notamment aux frondeurs qui sont déjà vent debout contre le texte. «Ce députés, qui sont souvent contre tout, ont-ils été discuter avec les chefs d'entreprise ?», s'interroge-t-il estimant qu'ils ignorent la réalité du terrain. «Je ne suis pas contaminé par le patronat, répond-il à tous ceux qui jugent que le texte ne répond qu'aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin il y a 9 mois

    Et tu faisais quoi comme boulot jphr63. Maçon?

  • M8226010 il y a 9 mois

    On parle rarement de son rôle auprès de François M en 1981 qui a marqué une bonne accélération du déclin de notre pays. (5eme semaine de congés payés, entre autres) et maintenant dure dure de retourner au boulot.

  • jphr63 il y a 9 mois

    pas un air d'intelligence dans ce regard :D

  • jphr63 il y a 9 mois

    Mr Attali fait parti des bons conseillers qui n'ont jamais rien compris au monde du travail;c'est lui qui a conseillé Mr la Mitaine pour établir la retraite à 60 Ans et donc: créer les fainéants, la précarité et le manque d'envie de travailler.J'ai travaillé toute ma vie à raison de + de 60 heures par semaine;cela ne tue pas, je suis encore là.L'oisiveté tue par contre......

  • kram123 il y a 9 mois

    Merci Mr attalliCe gouvernement qui privilégie certaines castes, la seule chose qu'on voit c'est comment ils s'en mettent plein les poches contre leur propre peuple...ex:aeroport de lyon, je l'ai payé avec mes impots et la on interdit aux entreprises locales de faire de l'argent mais on les taxes pour qu'ils aient moins de clients et que ce gvnmt puisse le revendre a ses amis etrangers et etre sur qu'ils se feront un max d'argent sans pour autant qu'on puisse racheter ce qu'on a deja payé

  • 445566ZM il y a 10 mois

    La possibilité de procéder à un référendum dans une entreprise c'est donner de l'importance à la "majorité silencieuse. Il s'agit d'une révolution que les syndicalistes n'aiment pas. Qui dit que cette mesure est trop démocratique pour la France ?

  • b.renie il y a 10 mois

    Le meilleur produit des dispositions actuelles du Code du travail est le chômage qui fait ses choux gras tout à loisir. C'es pour cela qu'il ne faut rien changer. En fait le responsable de tout cela est que les politiques ne respectent pas la constitution. Le dialogue social tel qu'il est pratiqué fait des syndicats le législateur du travail. Ce sont eux qui ont construits cette machine infernale que les politiques ont laissé faire. Il faudra qu'un jour on respecte le suffrage universel.

  • g.dupuy il y a 10 mois

    Si la droite avait proposé cela,que n aurait on pas entendu,mais avec eux ils avalent tout avec la complicité des merdias.

  • idem12 il y a 10 mois

    le retour à l'esclavage améliorerait sensiblement la compétitivité il me semble.....

  • pmessag2 il y a 10 mois

    Allucinant la journée de travail de 12 heures ? Il faut vous renseigner ! Ca existe déjà le travail en douze heures !