Réforme des retraites : rendez-vous fin août

le
6
Le premier ministre a l'été pour trancher sur la copie que lui présentera Marisol Touraine dans les prochains jours.

«Nous allons montrer que nous pouvons faire une réforme des retraites de gauche.» Le ministère des Affaires sociales veut faire passer le message à ceux qui seraient déçus avant même que la réforme ne soit présentée. Matignon a entamé, le 4 juillet, des entretiens marathons avec les dirigeants des syndicats et du patronat ; ce premier volet de la concertation s'est terminé vendredi soir avec la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine. Comme le gouvernement semble en avoir fait sa ligne de conduite, elle a testé ses interlocuteurs sur une batterie de mesures, sans dévoiler les intentions de l'exécutif. Une chose est sûre: celui-ci va devoir mettre à contribution actifs, retraités et entreprises pour combler un besoin de financement du régime général évalué à 7 milliards d'euros à l'horizon 2020.

François Hollande l'ayant déjà largement évoqué, l'allongement de la durée de cotisation semble acquis. Mais ses modalités sont beaucoup moins claires: à partir de quelle date un tel dispositif prendrait-il effet? à quel rythme? Les réponses ne sont pas encore tranchées.

«Les regards sont tournés vers les sources de financement, mais il n'y a pas que ça dans cette réforme», insiste-t-on dans l'entourage de Marisol Touraine, qui parle même d'un «paquet social de mesures sans précédent».

Manifestation le 10 septembre

Retraites des femmes, question des jeunes qui entrent tard sur le marché du travail, prise en compte de la pénibilité... Sur ce dernier point, Marisol Touraine a surtout testé une proposition du rapport Moreau sur l'avenir des retraites: la création d'un «compte individuel pénibilité»permettant d'accumuler des points ouvrant droit à une formation, un temps partiel en fin de carrière ou l'octroi de trimestres de cotisation.

Pour remédier aux inégalités entre femmes et hommes devant la retraite, la ministre a aussi testé l'idée d'une transformation en forfait du supplément de 10 % de pension actuellement accordé aux parents de trois enfants ou plus. L'exécutif entend également soumettre les secteurs privé et public au même allongement de la durée de cotisation. La question de l'effort à demander aux fonctionnaires, la plus sensible, reste en suspens.

Marisol Touraine transmettra à Matignon et à l'Élysée dans les jours qui viennent ses propositions de réforme. «Tout le monde fera un effort, chacun peut le comprendre», a prévenu François Hollande le 14 Juillet. Le premier ministre recevra à nouveau les partenaires sociaux «les 26 et 27 août», dit-on de source gouvernementale. Au cours de ces rencontres, Jean-Marc Ayrault «donnera les grandes orientations» de la réforme. Un projet de loi sera ensuite transmis au Conseil d'État et aux caisses de retraite début septembre puis présenté en Conseil des ministres le 18 septembre - avant les budgets de l'État et de la Sécurité sociale.

Lors d'un dîner organisé jeudi soir par l'Association de la presse présidentielle, François Hollande a admis que la réforme des retraites pourrait être cause de tensions à la rentrée. De fait, les syndicats les plus réfractaires à la réforme (CGT, FO, FSU et Solidaires) ont déjà prévu une journée de grève et de manifestations le 10 septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.dupuy le lundi 22 juil 2013 à 17:36

    prevoyez un tube de vaseline pour la rentree ,vous en aurez besoin.

  • neutro le lundi 22 juil 2013 à 15:04

    Après ce qu´ils préparent, j´espère bien pour eux une dégelée monstre aux législatives de 2014!

  • RVM21 le lundi 22 juil 2013 à 14:25

    sont incapables de la moindre réforme des retraites ces foutus socia-los; il n'y a que la droite qui a eu les coui-lles pour en faire trois alors qu'il aurait été plus pertinent de supprimer la réforme des retraites du " mitteux" bien évidemment faite à l'envers comme tout ce qui est entrepris par la gôche molle

  • pichou59 le lundi 22 juil 2013 à 13:20

    les REGIMES SPECIAUX DES ELUS : ne touche pas à mon pote; ces types ne parlent jamais de modifier leur régime de retraite...... J AI HONTE A LA FRANCE

  • peggy111 le lundi 22 juil 2013 à 11:48

    les fonctionnaires on verra bien mais j en doute aussi pour les regimes speciaux qui nous coute le plus retraite sncf edf etc et nous les petits ouvriers doit travailler plus une honte

  • puck le lundi 22 juil 2013 à 09:59

    Et les régimes spéciaux ?