Réforme des retraites : le gouvernement présente sa copie

le
6
Réforme des retraites : le gouvernement présente sa copie
Réforme des retraites : le gouvernement présente sa copie

Avant l'arrivée du texte au parlement à partir du 7 octobre, le gouvernement examine ce mercredi en Conseil des ministres son projet de loi pour garantir l'avenir du système des retraites. Dans les grandes lignes, les mesures sont déjà connues.

La plus importante sera l'allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans (172 trimestres) d'ici à 2035 pour avoir le droit de toucher une retraite complète. En revanche, l'âge légal de départ, repoussé à 62 ans par la réforme Sarkozy de 2010, n'est pas remis en cause. Il s'agissait même pour le gouvernement d'une ligne blanche à ne pas dépasser. Problème : cet allongement de la durée des cotisations n'a pas un effet immédiat sur les recettes permettant de résorber d'ici à 2020 le déficit du régime général de 7,6 milliards d'euros. Ce projet de loi va donc augmenter les cotisations vieillesse patronales et salariales de 0,15% en 2014 puis de 0,05% par an jusqu'en 2017. Une mesure qui devrait rapporter 4,4 milliards d'euros.

La revalorisation des pensions retardée de six mois

Les retraités seront aussi mis à contribution par un report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions du 1er avril au 1er octobre. Gain escompté: 1,4 milliard en 2020. Toutefois, ce gel ne concernera pas les bénéficiaires du minimum vieillesse.

Pour répondre aux attentes des syndicats, le gouvernement va créer un compte personnel sur la pénibilité en 2015. Le principe est simple: un trimestre d'exposition à un risque donnera droit à un ou deux points. Au bout de 10 points, le bénéficiaire aura droit entre un trimestre de formation ou un trimestre à temps partiel en fin de carrière avec le maintien de la rémunération ou encore à un trimestre de départ anticipé à la retraite. Cette mesure selon Laurent Berger, le patron de la CFDT devrait concerner un salarié sur cinq.

Autres changements concernant les travailleurs précaires : les périodes de chômage non ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 le mercredi 18 sept 2013 à 09:35

    s'ils en av.aient, une seule réforme qui aurait de la gue-ule : tout le monde sur les mêmes bases de cotisations et de calcul, plus de régimes spéciaux, une seule caisse de retraite (baisse des couts), plafonnement des grosses retraites(ils ont pu épargner), p.as de retraite pour les non cotisant !

  • M3493130 le mercredi 18 sept 2013 à 09:25

    Municipales avant, réformes et taxes après! Pour le moment il n'y a pas de réforme ou le mot n'a pas le même sens pour tout le monde.Moins de cotisants, plus de retraités qui vivent plus longtemps. C'est grave comme situation et les mesurettes ne sauveront pas le système. Courage et immédiatement!

  • roulio86 le mercredi 18 sept 2013 à 08:42

    Qu'elle réforme, ce gouvernement ne fait aucune réforme....il réforme par des impôts et des taxes.....ce n'est pas réformer.....manque de courage évident....on va droit dans le mur et avant 2017.....il grand temps de descendre dans la rue pour virer cette bande voleurs......

  • pichou59 le mercredi 18 sept 2013 à 08:39

    et le régime de retraite des ELUS!!!!!!!! : CAREL

  • tamtou le mercredi 18 sept 2013 à 08:37

    Ce projet de loi va donc augmenter les cotisations vieillesse patronales et salariales de 0,15% en 2014.Il était déjà prévu une augmentation + 0,10 % en 2014 + 0,10 % en 2015+ 0,10 % en 2016//e-paye.com/question-pratique/augmentation-de-la-cotisation-vieillesse-application-pratique-en-paye

  • tamtou le mercredi 18 sept 2013 à 08:34

    Allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans est déjà dans la loi Fillon de 2003.Donc le projet de loi présenté prochainement modifie en rien, la durée de cotisation requise. Voir unsa.org/?Synthese-de-la-reforme-des.html