Réforme des professions réglementées : grève massive des huissiers de justice

le
9
Réforme des professions réglementées : grève massive des huissiers de justice
Réforme des professions réglementées : grève massive des huissiers de justice

A l'image des pilotes d'Air France et des inspecteurs du permis de conduire, les huissiers de justice ont massivement répondu, ce lundi, à l'appel à la grève lancé pour toute la semaine, tant à Paris qu'en province. Pour mieux se faire entendre, plusieurs milliers d'entre eux, dont beaucoup venus de province, se sont rassemblés, à la mi-journée, devant le Palais de Justice à Paris (1er).

«Vous pouvez compter sur moi pour ne pas brader notre métier, qui existe depuis 300 ans!», a lancé Patrick Sannino, président de la Chambre nationale des huissiers de justice. «Notre objectif, (...) c'est le retrait de cette réforme», a renchéri Denis Calippe, président de la chambre de Paris, déclenchant une vive clameur.

«L'ensemble des significations, des citations et des audiences pénales sera suspendu au niveau national» durant toute la semaine annonçait, dans son appel à la grève, la Chambre nationale des huissiers de justice. En fait, ce lundi, l'activité des tribunaux n'a été que modérément affectée par ce mouvement. Ainsi, au tribunal de grande instance de Paris, où les 14 clercs audienciers du groupement d'intérêt économique (GIE), unissant neuf études parisiennes, qui assure l'ensemble des audiences correctionnelles à Paris, étaient en grève, selon la secrétaire générale du GIE, Anne Bonarek. Néanmoins les audiences ont pu se tenir car les greffiers présents se sont systématiquement substitués aux huissiers. Les gendarmes avaient, eux, reçu instruction de ne pas se substituer, a indiqué l'un d'eux.

De même à Lyon (Rhône) aucun huissier ne devait assurer les audiences correctionnelles de l'après-midi. Là comme dans la capitale, les professionnels de justice ont également suspendu les citations et significations de jugements, conformément à l'appel lancé par leur Chambre nationale.

A Douai (Nord), le parquet a délivré une réquisition, comme la loi l'y autorise, pour obtenir la présence d'huissiers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 17:05

    Assimiler des chauffeurs de taxi, des agents immobiliers, des chirurgiens, des notaires, des huissiers, des pharmaciens, ça relève de la psychiatrie.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 17:02

    J'attends avec impatience la grève des notaires, le principal agent de collecte des impôts. Là, on voudra rire......en un mois ils foutent la France en défaut de paiement.

  • roulio86 le lundi 15 sept 2014 à 15:44

    a quand la grande reforme de nos dirigeants, salaire imposable et plus d'indemnites et de primes, suppression du senat et de ces membres.diminution du nombre d'elus etc.....

  • dlabore le lundi 15 sept 2014 à 15:14

    ils faut casser les monopoles des voleurs de pauvres depuis 300 ans ,taxis,notaires agents immobiliers,et autres voleurs patentés

  • mickae82 le lundi 15 sept 2014 à 15:00

    Sarko-Hollande la France des huissiers

  • 00050375 le lundi 15 sept 2014 à 14:54

    bon sans diplome on pourra s'installer comme médecin chirurgien et autre profession de santé

  • M7097610 le lundi 15 sept 2014 à 14:50

    pourquoi ne reforme t on pas également les règles d'urbanisme commercial ! L'interdiction d'installer des commerces sans autorisation administrative a créé d'énormes richesse (Mulliez pour auchan exilé en belgique pour ne pas payer d'impôt etc) parce que ces grandes surfaces ont le monopole sur une zone... Liberaliser tout cela permettrait de construire donc d'aider le batiment et puis, ayant une pensée pour les Mulliez, une fois ruinés, ils n'auraient plus d'ISF à payer!

  • lorant21 le lundi 15 sept 2014 à 14:44

    y a bien du malheur.

  • PHMAUVE le lundi 15 sept 2014 à 14:43

    « Une majorité reste confrontée à d’importantes barrières à l’entrée ou à l’exercice (par exemple les taxis, le secteur des soins de santé, les notaires et, plus généralement, les professions juridiques) » http://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon