Réforme des notes à l'école : les mesures dévoilées courant 2015

le
4
Réforme des notes à l'école : les mesures dévoilées courant 2015
Réforme des notes à l'école : les mesures dévoilées courant 2015

Couleurs ? Lettres majuscules ? Soleils et nuages ? Réformer le système de notation scolaire n'est pas chose aisée mais la ministre de l'Education nationale compte bien s'y atteler, comme Vincent Peillon (PS) avant elle. Najat Vallaud-Belkacem a précisé ce mercredi matin, sur France Info, que la conférence nationale de consensus (*) qui réunit actuellement enseignants, parents, élèves, professionnels ou amateurs éclairés, autour de l'épineuse question des notes, lui rendrait ses recommandations en décembre et qu'elle prendrait «(ses) décisions courant 2015». «Tous les acteurs reconnaissent que (l'échelle des notes en France) n'est pas grosso modo la plus valorisante du monde. La peur de l'échec est intériorisée par les élèves français beaucoup plus qu'ailleurs».  

En juin 2012, les fédérations de parents, la Peep et la FCPE, se disaient plus favorales à une évolution des notes vers un système plus moderne et plus encourageant. Mais des syndicats d'enseignants et d'étudiants militaient, eux, pour le maintien de la notation chiffrée en appui du livret personnel de compétences, introduit en 2005 par la loi Fillon sur l'école. Le débat n'avait alors pas été tranché. 

Aujourd'hui, face au désarroi de certains enfants, les parents veulent que l'Education nationale invente ou plagie à l'étranger un système d'évaluation plus performant. 73% d'entre eux, selon un sondage OpinionWay pour l'Apel (Association des parents d'élèves de l'enseignement privé) publié hier mardi, attendent une «diminution du poids des notes dans l'appréciation du cursus scolaire». Ils sont encore trois sur quatre à estimer qu'une mauvaise note «fragilise l'estime de soi», «donne le sentiment à l'élève qu'il est mauvais» et même «qu'elle décourage» les enfants.

500 postes supplémentaires en Seine-Saint-Denis d'ici 2017

Outre ce calendrier, la ministre de l'Education nationale a dévoilé une partie du plan qu'elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 le mercredi 19 nov 2014 à 11:54

    A force de vouloir protéger les enfants en situation d'échec, on va bientôt leur faire croire qu'ils sont les futurs champions du pays ! Quel manque de lucidité et de courage chez cette ministre qui n'a aucune compétence pour traiter ce sujet bien trop sérieux pour elle...

  • M9244933 le mercredi 19 nov 2014 à 10:18

    Continuons à casser les thermomètres. Tout le monde aura beaucoup d'estime de soi, mais ne comprendra pas pourquoi les autres ne pensent pas la même chose et ne veulent pas lui donner du travail. Sauf peut-être au gouvernement.

  • Gary.83 le mercredi 19 nov 2014 à 10:10

    beurk !!!

  • janaliz le mercredi 19 nov 2014 à 10:05

    N'importe quoi ! Comme tout ce qui concerne ce gouvernement. Cette na.na est à la dérive comme ses collègues. Ce poste est bien au-dessus de ses compétences. Il est vrai que la France née juste après la guerre est un peuple de traumatisés qui, ne sachant pas quoi faire participèrent aux 30 glorieuses. Il est vrai que le "chef" était d'un autre "tonneau" que les mi.na.bles d'aujourd'hui !