Réforme de la garde à vue : les avocats contestent déjà le texte de loi

le
0
Les avocats estiment que la loi, entrée en vigueur mercredi, ne va pas assez loin et réclament, notamment, d'avoir accès à l'intégralité du dossier de leur client. De la QPC à la Cour de cassation, ils envisagent plusieurs recours.

Il y a des textes maudits: celui sur la garde à vue en fait partie. Alors que la nouvelle loi votée par le gouvernement sur injonction du Conseil constitutionnel entre en vigueur ce matin même, les avocats fourbissent déjà de nouvelles armes: ils sont nombreux à avoir préparé de nouvelles «QPC» - les questions prioritaires de constitutionnalité - destinées à mettre en cause le nouveau dispositif à peine né.

En résumé, pour la Chancellerie, le cauchemar recommence. C'est déjà par le biais de la QPC que les avocats avaient réussi, il y a à peine un an, à se faire entendre sur un sujet qui leur est cher: les droits de la défense et, en l'occurrence, la présence du conseil auprès de son client pendant la garde à vue, socle de l'enquête. En juillet dernier, le Conseil constitutionnel a été sensible aux arguments des barreaux, et il a enjoint le gouvernement d'organiser l'arrivée des avocats dans les commissariats. C'est chose faite. Sous la pression de la Cou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant