Réforme de la dépendance : un mois pour trancher

le
0
Nicolas Sarkozy devrait faire connaître ses choix mi-juillet. Les pistes envisageables sont maintenant connues.

La consultation sur la dépendance s'achève. Roselyne Bachelot et Marie-Anne Montchamp ont participé au dernier débat, lundi à Strasbourg. Hier, la ministre des Solidarités et sa secrétaire d'État ont reçu les rapports des groupes de travail. L'occasion de faire le point sur les options possibles, au moment où débute la phase de décision - Nicolas Sarkozy devrait trancher vers la mi-juillet.

• Les pistes écartées

Roselyne Bachelot refuse de mettre à contribution les seules personnes dépendantes, via une reprise sur succession. Au nom de l'emploi, elle exclut une augmentation des cotisations de Sécu pesant sur les salaires. Plus largement, elle refuse de «solliciter trop les actifs» et de procéder à une hausse globale des prélèvements, d'où le rejet d'une hausse générale de la CSG, exprimé dès la semaine dernière par François Fillon. Enfin le «schéma Axa» d'assurance privée obligatoire est également écartée par le premier ministre - incompatible le cho

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant