Réforme de la C1 : la loi du plus fort ?

le
0
Réforme de la C1 : la loi du plus fort ?
Réforme de la C1 : la loi du plus fort ?

Le 25 août, l'UEFA annonçait un changement de format pour la Ligue des champions de 2018 à 2021, qui prévoit d'accorder quatre places directement qualificatives pour la C1 aux quatre championnats avec le meilleur coefficient UEFA. Nécessaire pour les uns, élitiste pour les autres, la réforme trace les contours d'une fracture qui divise au sein même du football français.

"Les quatre premiers clubs des quatre associations les mieux classées vont maintenant se qualifier automatiquement pour la phase de groupes de l'UEFA Champions League." Ce jeudi 25 août, l'UEFA annonce la couleur : la C1 va faire de plus en plus de place aux quatre plus grands championnats majeurs, au détriment des ligues mineures. L'instance européenne de football nuance néanmoins immédiatement : "C'est une évolution, pas une révolution." Vraiment ?

Pour prendre la pleine mesure de la dernière réforme de l'UEFA, il faut d'abord jeter un regard sur les précédents formats de la C1. Avant 2009/2010, huit clubs issus des quatre meilleurs championnats européens étaient directement qualifiés pour la C1. Après la réforme Platini, leur nombre est passé à onze. Le dernier changement de format induit, lui, la présence de seize équipes issues des quatre grands championnats actuels (Espagne, Angleterre, Allemagne, Italie), qui représenteront d'emblée la moitié du plateau. La représentativité automatique en C1 des clubs issus du top 4 n'a donc cessé d'augmenter ces dernières années passant de huit à onze, puis seize, sur un total fixe de trente-deux équipes. Une présence renforcée qui n'est bien entendu rendue possible qu'en affaiblissant celle des clubs issus des championnats plus modestes économiquement et sportivement.


La dernière réforme de la C1 porte ainsi un coup à l'incertitude sportive maintenue par le recours aux barrages. Cette saison, vingt-deux clubs se sont qualifiés directement pour la C1, tandis que dix ont dû passer par les barrages. Un format plus risqué pour les clubs issus des fédérations du top 4 continental : cette année, la Roma se faisait ainsi éliminer par Porto, tandis que Villarreal s'inclinait devant Monaco. Pour la période 2018-21, ce seront vingt-six clubs qui devraient se qualifier directement pour la C1, tandis que seulement six proviendront des barrages. Ces derniers devraient ainsi désormais voir exclusivement s'affronter des clubs issus des championnats dits "intermédiaires"(France, Portugal, Russie, Pays-Bas, Suisse...), ainsi que ceux issus des "petites" fédérations (Danemark,…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant