Réforme de l'orthographe : inapplicable !

le , mis à jour à 10:25
8
Réforme de l'orthographe : inapplicable !
Réforme de l'orthographe : inapplicable !

Les livres scolaires ont enfin décidé de mettre les points sur les i ! A partir de la rentrée de septembre, ils écriront, sans faute, le nom « maitresse » privé de son accent circonflexe. Avec plus d'un quart de siècle de retard, tous les manuels du primaire vont ainsi appliquer la réforme de simplification de l'orthographe de 1990 approuvée à l'unanimité par l'Académie française. A l'époque, face au déclin de la langue de Molière à l'international, un rapport initié par le Premier ministre Michel Rocard préconisait d'en supprimer les absurdités.

VIDEO. Orthographe : la réforme s'appliquera aux manuels scolaires de 2016

Un bulletin officiel (BO) du ministère de l'Education relatif aux nouveaux programmes à l'école datant de novembre dernier stipule que l'enseignement « a pour référence » les rectifications publiées par « le Journal officiel » en 1990. En fait, elle rappelle là une règle déjà dictée dans un BO en 2008. Une partie seulement des ouvrages ont joué le jeu jusqu'à maintenant. Car cette réforme qui cible l'accent circonflexe, les noms composés ou les anomalies de notre langue si complexe (nénufar-nénuphar, charriot-chariot, imbécilité-imbécillité...) n'est pas très claire aux yeux de certains professeurs mais aussi du grand public.

Si les nouvelles règles sont recommandées par l'Académie française, les anciennes ne sont pas considérées comme fautives. Deux orthographes sont donc autorisées à cohabiter. Résultat : de nombreux instits en perdent leur latin. Cette réforme pose de nombreuses questions. Faut-il par exemple abandonner l'accent circonflexe de « maître » dans la célèbre poésie « le Cancre » de Jacques Prévert ? Comment corriger la dictée d'un élève qui se démarque en orthographiant les mots « comme papa », adepte des règles d'antan ?

Les enseignants ont peur de troubler leurs élèves

Pour compliquer un peu plus les choses, les manuels dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki il y a 12 mois

    Eh les pigeons, au fait, si vous faites la fête sur le faîte du toit, et qu'on vous retire les accents en toit, vous serez bien marris (non, nadeujatte, avec deux R) !

  • M1765517 il y a 12 mois

    Je ne pourrai plus corriger les devoirs de mes petits fils, la semaine prochaine réforme de l'addition avec 2+3= 6!C'est la Maro canisation des élites !

  • M6882307 il y a 12 mois

    Mesure stu.pide qui va créer encore plus d'inégalités. Ceux qui pratiquent une orthographe classique disons "élitiste" et ceux qui n'ont pas accès à la précision du vocabulaire et de la grammaire.

  • frk987 il y a 12 mois

    pauvres socialos : deux réformes en 4 ans : mariage homo et réforme ubuesque de l'orthographe, sont vraiment pitoyables.

  • kurki il y a 12 mois

    Ceux qui ont pondu cette réforme n'ont qu'un seul but : se faire mousser ! Et ils devaient être sourds, car ne pas entendre de différence phonétique entre "oignon" et "ognon", cela fait un peu tache (sans accent, pour l'occasion !).

  • pichou59 il y a 12 mois

    et pendant ce temps, les travailleurs laborieux..... perdent leur emploi!!!!!!

  • charleco il y a 12 mois

    Baisse de niveau général programmée.

  • a.lauver il y a 12 mois

    Et puis c'est vraiment la priorité après la déchéance de nationalité :o)