Réforme constitutionnelle : pour Hollande, le grand flop de la déchéance...

le , mis à jour à 11:37
6
Réforme constitutionnelle : pour Hollande, le grand flop de la déchéance...
Réforme constitutionnelle : pour Hollande, le grand flop de la déchéance...

N'est pas père de la nation qui veut. François Hollande l'a appris à ses dépens en étant contraint, mercredi à l'issue d'ultimes consultations, de « clore le débat constitutionnel ». Ni la déchéance de nationalité ni même le renforcement de l'état d'urgence ne feront donc l'objet d'une révision de la Constitution. Quatre mois après les attentats du 13 novembre, droite et gauche ne se sont pas montrées capables de trouver les voies de l'unité nationale contre le terrorisme.

Au Sénat, la majorité de droite n'a pas voté le même projet de loi que celui de l'Assemblée nationale. Notamment parce qu'elle souhaitait réserver la déchéance aux seuls binationaux condamnés pour actes terroristes. L'Assemblée penchait, elle, en faveur de la déchéance pour tous, sans stigmatisation. Résultat, deux textes différents, ce qui n'autorise pas le chef de l'Etat à réunir les parlementaires en Congrès à Versailles (Yvelines). Et ce, malgré soixante-trois heures de débats parlementaires au total ! Et, surtout, des semaines de tergiversations, de polémiques et même de quasi-crise politique, avec le départ fracassant de la garde des Sceaux Christiane Taubira.

Evidemment, le chef de l'Etat s'est empressé hier de dénoncer le comportement de l'opposition « hostile à toute réforme constitutionnelle ». « Je déplore profondément cette attitude », a-t-il affirmé.

VIDEO. Hollande : «J'ai décidé de clore le débat constitutionnel»

Manuel Valls, qui a porté la révision constitutionnelle à bout de bras, se retrouve piégé

A en croire son entourage, François Hollande ne se faisait plus aucune illusion une fois enregistré le vote négatif du Sénat il y a une semaine. « La droite n'est disposée de toute façon à aucun compromis dans aucune circonstance », répétait-il en petit comité. L'idée d'un Congrès uniquement consacré à constitutionnaliser l'état d'urgence, plus consensuel, a fait long feu. Interrogés un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • GuyAOC il y a 8 mois

    Il prépare son one-man show depuis l'affaire Léonarda ...

  • M7403983 il y a 8 mois

    Il est une constance dans le discours de Hollande : c'est pas moi, c'est la faute à pas de chance et puis aussi la faute des autres !!! Mais vous verrez, çà ira mieux demain, car nous maintenons le cap disait-il !!!!!

  • M940878 il y a 8 mois

    il démissionne quand ce pantin ridicule ?

  • M898407 il y a 8 mois

    Enfin une confirmation du départ prochain de ce président qui se prétendait normal, déjà un premier aveu de faiblesse, et qui n'a su que se montrer très médiocre..... Catastrophique !!!

  • M940878 il y a 8 mois

    le plus nul toutes républiques confondues , l'homme de tous les records

  • janaliz il y a 8 mois

    "le chef de l'Etat s'est empressé hier de dénoncer le comportement de l'opposition « hostile à toute réforme constitutionnelle ». « Je déplore profondément cette attitude »... Un peu gon.flé le pitre... Aurait-il perdu la mémoire ? Incapable de créer un texte stable. Pas oublié non plus ses postures avant mai 2012. L'unique aspect positif de cet épisode est le changement au ministère de la justice...