Réforme complémentaire santé : inquiétude des français

le
1
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale prévoit un plafonnement de remboursement par les mutuelles santé. Les français redoutent une protection insuffisante.
Complémentaire santé: les français inquiets

Selon l'enquête réalisée par le cabinet Epsy pour la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles (FNIM), 70 % se déclarent «inquiets concernant l'évolution du système de santé». Seuls 30 % conservent donc leur confiance en la protection santé.

Plus de neuf français sur dix (94 %) possède une complémentaire santé et pour 81 % d'entre eux, cette couverture santé est «indispensable». Cependant, l'évolution du système de santé et les réformes à venir sur les mutuelles et assurances laissent planer le doute, quant à l'efficacité des remboursements dans les prochaines années.

Réforme redoutée de la complémentaire santé

L'inquiétude marquée des français trouve sa principale origine dans la mesure, figurant dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). L'article 45 signale en effet un plafonnement du remboursement des soins médicaux, pris en charge par les complémentaires santé, dans le cadre des contrats solidaires et responsables. 98 % des contrats souscrits en France entrant dans cette catégorie, cette réforme toucherait quasiment l'ensemble des assurés.

À noter : l'objectif de cette mesure est de limiter la surenchère des dépassements d'honoraires. Mais beaucoup redoutent des soins moins bien couverts par les mutuelles.

L'attente de complémentaires santé efficaces

Pour l'ensemble des français, la question des remboursements par la mutuelle santé est au c½ur du système. Selon l'enquête, 32 % souhaitent des garanties renforcées pour les frais d'hospitalisation et les dépassements d'honoraires. Une attente en contradiction apparente avec la réforme à venir.

À ce jour, 90 % des assurés interrogés se déclarent «satisfaits de leur complémentaire santé» mais la garantie de l'accès aux soins doit, pour 96 % d'entre eux, rester la priorité des organismes d'assurance et mutuelle santé.

Complémentaire santé: vers un refus de soins

La situation du système de santé suscite d'autant plus la crainte que de plus en plus de personnes font le choix du renoncement aux soins. En effet, au cours des deux dernières années, un tiers des français a renoncé à se soigner pour des motifs financiers. Les secteurs dentaires et optiques, particulièrement coûteux, sont les premiers concernés.

Ce phénomène est particulièrement fréquent chez les jeunes: 42 % des moins de 30 ans sont touchés, contre 25 % des plus de 60 ans.

Pour rester protégé par une mutuelle santé au meilleur prix, le recours à un courtier d'assurances peut être judicieux. Ce dernier a la mission de négocier les tarifs pour vous.

» Profitez de la meilleure assurance santé avec Cplussur.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le vendredi 13 déc 2013 à 11:44

    C'est quoi l'intérêt d'une mutuelle à qui l'on interdirait de rembourser les soins? Si cette mesure est actée, je dénonce le contrat collectif avec ma mutuelle (bien qu'il ait été rendu obligatoire par les mêmes députés dé;biles!) car je ne vois aucune raison de payer un organisme en plus de mes cotisations SS pour assurer un service qui ne sera pas rendu.