Refonte complète en vue pour Malaysia Airlines

le
0

par Siva Govindasamy et Al-Zaquan Amer Hamzah

KUALA LUMPUR (Reuters) - La compagnie aérienne en difficulté Malaysia Airlines va subir une réorganisation complète pour devenir une nouvelle compagnie, avec au programme un changement de nom de marque, une évolution de sa flotte et de ses stratégies de réseau.

Christoph Müller, ancien directeur général d'Aer Lingus, qui a également présidé au redressement des compagnies belge Sabena et allemande Lufthansa, a souligné, lors de sa première interview depuis qu'il a pris les commandes de Malaysia Airlines le 1er mai, que cette nouvelle compagnie serait comme une "start-up".

Des sources ont dit à Reuters qu'un nouveau nom et un nouveau logo étaient également prévus pour Malaysia Airlines.

Dans le rouge pendant plusieurs années successives, la compagnie malaisienne a perdu deux avions dans des circonstances dramatiques l'an dernier en mars en mer de Java (vol MH370) et en juillet au-dessus de l'Ukraine (vol MH17).

"Il ne s'agit pas de continuer l'ancienne compagnie sous de nouveaux atours, tout est nouveau", a déclaré Christoph Müller à Reuters lors d'un entretien à Kuala Lumpur dans les bureaux du fonds public d'investissement malaisien Khazanah, qui a retiré Malaysia Airlines de la cote l'an dernier, dans le cadre d'une restructuration de 6 milliards de ringgits (1,5 milliard d'euros).

Khazanah a annoncé lundi que le président de la branche malaisienne du cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers avait été nommé pour superviser le transfert des actifs et du passif de Malaysia Airlines à une nouvelle société, Malaysia Airlines Bhd, qui entrera en activité d'ici septembre.

Selon les analystes, la clé de la renaissance de cette nouvelle compagnie réside - au-delà de la marque - dans la capacité de l'encadrement à réduire les coûts, à déployer ses moyens de manière plus efficace, à créer un réseau rentable en profitant de la position de Kuala Lumpur comme "hub" régional et à établir des partenariats avec d'autres compagnies.

Malaysia Airlines a notamment souffert de la concurrence de la compagnie malaisienne à bas coût AirAsia pour les vols court-courriers et de sa filiale AirAsia X pour les moyen et long-courriers.

Ses coûts sont supérieurs de 20% à ceux de ses concurrents et Christoph Müller estime qu'il faudra trois ans pour combler cet écart et renouer avec les bénéfices.

"Nous ne sommes pas totalement démunis. C'est faisable et cela dépend de l'énergie que nous consacrerons à la réduction des coûts", a-t-il ajouté.

(Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoit van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant