REFILE-Valls à Marseille pour saluer la baisse de la délinquance

le
2

(Précise la fonction de Brice Robin) MARSEILLE, 8 février (Reuters) - La baisse de la criminalité à Marseille sera au centre de la visite du Premier ministre Manuel Valls lundi dans la deuxième ville de France, une tendance qu'il devrait attribuer à la politique lancée lorsqu'il était à l'Intérieur. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui l'accompagne avec la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem, officialisera les chiffres de la délinquance démontrant une baisse sensible de l'insécurité dans la cité. "En matière de délinquance de voie publique, la baisse est de 10,76 % l'an dernier, qui s'ajoute à celle de 8,57 % en 2013, ce qui fait plus de 19 % de baisse en deux ans", a déclaré le procureur de la République de Marseille Brice Robin, lors de la traditionnelle audience de rentrée judiciaire. La baisse la plus spectaculaire est celle des vols avec violence qui ont chuté de 25,59 % en 2014, soit une baisse cumulée de 56 % sur deux ans, a-t-il ajouté à la mi-janvier. Le bilan des opérations de "l'approche globale" menée dans quarante cités de la ville, qui consiste à investir durablement les lieux du trafic de drogue, fait état d'environ 200.000 personnes contrôlées pour 4.699 auteurs de délits interpellés. Brice Robin voit aussi un "signe positif" dans l'augmentation de 37 % du nombre d'armes saisies, soit 609 armes longues, dont 22 Kalachnikov, et 285 armes de poing. Des armes qui se retrouvent au coeur des règlements de comptes mortels dont le nombre stagne à Marseille, à 15 en 2014 contre 14 en 2013, la plupart sur fond de trafic de stupéfiants dans les cités sensibles de la ville. Pour le gouvernement, cette évolution générale est due à la création de deux zones de sécurité prioritaire décidées en juillet 2012 et à la mise en place d'une approche globale dans une quarantaine de cités sensibles de la ville. Les syndicats de police ont pourtant une vision plus nuancée de la réalité des chiffres, notamment en terme d'effectifs. "Il y a un différentiel légèrement positif (en terme de baisse de la délinquance), mais le renfort des effectifs n'a pas l'ampleur annoncée", estime le secrétaire zonal du syndicat Alliance de la Police nationale, David-Olivier Reverdy. Certaines compagnies de CRS sont aussi reparties vers d'autres missions, rendant aujourd'hui plus rares les opérations d'approche globale faute d'effectifs suffisants, dit-il. Au-delà du renforcement pérenne des effectifs et des moyens techniques, les policiers marseillais réclament surtout une meilleure prise en compte de la pression subie par les policiers, dont le gouvernement a fait un enjeu national. L'année 2014 a enregistré une accélération du nombre de suicides dans la police avec plus d'une cinquantaine de fonctionnaires qui se sont donné la mort l'an dernier contre 40 en 2013, 43 en 2011 et 2012 et 30 en 2010. (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le dimanche 8 fév 2015 à 14:45

    grace a la nouvelle municipalite ?

  • LeRaleur le dimanche 8 fév 2015 à 14:16

    Valls l'enfoiré.