Référendum-Tsipras sûr d'une victoire "retentissante" du non

le
2

ATHENES, 28 juin (Reuters) - Alexis Tsipras a estimé samedi soir qu'une victoire du "non" au référendum qu'il veut organiser sur les propositions des créanciers de la Grèce renforcera le pays dans les négociations avec ses bailleurs de fonds. Le Premier ministre grec, qui ne doute pas d'une victoire "retentissante" du non, s'exprimait lors du débat en cours au Parlement sur le projet de référendum qu'il a annoncé tard vendredi soir. Le chef du gouvernement issu du parti de gauche radicale Syriza a ajouté que son intention était toujours de négocier une solution viable pour sortir de la crise de la dette. Les députés doivent se prononcer plus tard dans la nuit sur la tenue d'un référendum que le gouvernement veut organiser dimanche prochain, 5 juillet. La majorité lui semble acquise, le gouvernement s'appuyant sur les 149 voix des députés Syriza et les 13 élus des Grecs indépendants (ANEL, droite souverainiste) son partenaire de coalition, soit 162 des 300 voix de la Vouli. (Bureau d'Athènes; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le lundi 29 juin 2015 à 09:49

    Visiblement le gouvernement grec cherche à sortir de l'euro autrement il ne ferait pas toutes ces histoires .

  • Mig737 le dimanche 28 juin 2015 à 15:50

    Ils pourront toujours dire non le 05 car si le 30 la grèce ne paie pas ce vote n'aura aucun intérêt puisque même s'ils disent oui, ça sera trop tard...

Partenaires Taux