Référendum : les Grecs ont accueilli les premiers résultats avec retenue

le , mis à jour à 20:58
7
Référendum : les Grecs ont accueilli les premiers résultats avec retenue
Référendum : les Grecs ont accueilli les premiers résultats avec retenue

Au début, pas de sifflets ni de klaxons. L’annonce par les télévisions grecques, dès la fermeture des bureaux de vote à 19 heures (18 heures en France), des résultats de sondages donnant un avantage constant au « non » a laissé les Grecs perplexes car l’écart de voix annoncé restait faible.

Mais en attendant les premiers résultats officiels dans la soirée, Yannis, lui, est venu s’installer avec ses grills à souvlaki, ses sacs de glace et ses paquets de cacahuètes en bordure de la place Klavthmonos où Syriza, le parti du Premier ministre, à l’habitude de réunir ses militants. « C’est sûr, ils ont gagné, assure déjà Yannis en installant son étale, moi, je viens travailler ».

En savoir plus : la soirée de dimanche minute par minute

De fait, quelques dizaines de personnes sont réunies, et Syriza semble avoir anticipé puisque des dizaines de chaises, une sono et un grand écran sont déjà installés. 

J’ai voté « non », explique Pétros Kaounas, salarié dans le privé. « Cette victoire montre que les gens n’ont pas eu peur, et que les menaces de Bruxelles ont eu l’effet inverse à celui attendu », explique très posé ce trentenaire. Lui même, raconte-t-il, a subi des pressions de son employeur qui n’a toujours pas payé le mois de juin à ses salariés. « On verra s’il paie demain, moi, j’ai ma conscience avec moi ! ».

Si le non a fait la différence, c’est, analyse-t-il, « parce que les gens n’ont plus rien à perdre. Ils veulent l’Europe, mais ils veulent qu’on arrête avec le toujours plus d’austérité ». Qu’attend-t-il maintenant ? « J’espère qu’un nouveau deal va pouvoir être trouvé, qu’on va revoir à la baisse les mesures d’austérité et qu’on va aussi renégocier la dette ».

Vers 21 heures (20 heures en France), des centaines de partisans du non commençaient à se rassembler sur la place Syntagma et à hurler leur joie alors que les premiers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • HAROLDS le dimanche 5 juil 2015 à 20:57

    je ne rembourse plus mes dettes à la banque, et au juge je dit que ça touche ma dignité.

  • HAROLDS le dimanche 5 juil 2015 à 20:51

    grecs, vous êtes majeurs et vaccinés, débrouillez vous sans l'aide des Européens

  • yoyo.34 le dimanche 5 juil 2015 à 20:45

    @Georg47: Oui, normalement chaque foyer devrait pouvoir faire son référendum local pour décider s'il rembourse l'emprunt immo aussi :) Vive la démocrassie hihi.

  • m1234592 le dimanche 5 juil 2015 à 20:44

    D'habitude avant les résultats estimés on connaissait le chiffre de la participation ... pas le cas en Grèce ...

  • remymar3 le dimanche 5 juil 2015 à 20:43

    dehors les grecs.... marre de financer les tricheurs buveurs d'ouzo et joueur de backgammon en terrasse...

  • Georg47 le dimanche 5 juil 2015 à 20:42

    Copions les grecs et exigeons un référendum en france.Question : voulez vous rembourser les 2000 milliards de la dette Française OUI - NONça aurait un sens !....

  • tonfric le dimanche 5 juil 2015 à 20:37

    il faudrait vous mettre d'accord !! explosion de joie ou retenue ???