Référendum kurde-Irak, Iran et Turquie pour des sanctions communes

le
0
    ANKARA, 21 septembre (Reuters) - La Turquie, l'Iran et 
l'Irak se sont entendus pour envisager des sanctions communes 
après le référendum d'autodétermination du Kurdistan irakien 
prévu lundi. 
    Dans un communiqué commun, les ministres des Affaires 
étrangères des trois pays, qui se sont réunis à New York, en 
marge de l'Assemblée générale de l'Onu, "soulignent que le 
référendum ne profitera ni aux Kurdes ni au gouvernement 
régional kurde et sont par conséquent convenus d'envisager des 
contre-mesures coordonnées". 
    Réclamant l'intervention de la communauté internationale, 
ils disent craindre que les conflits susceptibles de résulter du 
scrutin ne "s'avèrent difficile à contenir".  
    A Erbil, Massoud Barzani, président du Kurdistan irakien, a 
exclu d'y renoncer, malgré les pressions internationales et les 
sanctions promises notamment par Ankara, dont l'armée a entamé 
des manoeuvres dans la région frontalière.  
    Le gouvernement irakien, qui juge le scrutin illégal, a 
annoncé jeudi le lancement d'une offensive pour chasser les 
djihadistes de l'Etat islamique (EI) d'Haouidja, à l'ouest de la 
ville pétrolière de Kirkouk, qui est concernée par la 
consultation.    
     
 
 (Tuvan Gumrukcu et Tulay Karadeniz, Jean-Philippe Lefief pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant