Référendum grec : rencontre Hollande-Merkel lundi, sommet de la zone euro mardi

le , mis à jour à 00:42
1
Référendum grec : rencontre Hollande-Merkel lundi, sommet de la zone euro mardi
Référendum grec : rencontre Hollande-Merkel lundi, sommet de la zone euro mardi

Les résultats n'étaient pas encore officiels que l'annonce était faite. Alors que le non semblaitl'emporter au référendum grec, ce qui a été confirmé depuis, la présidence française a annoncé vers 18h30 ce dimanche que François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel auront lundi soir à l'Elysée «un entretien suivi d'un dîner de travail pour évaluer les conséquences du référendum en Grèce». Cette rencontre doit contribuer à une solution durable en Grèce», précise l'Elysée dans un communiqué. «L'entretien avec le président français et le dîner qui suivra seront consacrés à une analyse commune de la situation après le référendum grec et la poursuite de la coopération franco-allemande étroite sur ce sujet», a indiqué de son côté la chancellerie allemande.

QUESTION DU JOUR. Après le non grec, l'Europe doit-elle revoir ses exigences ?

Les grandes manoeuvres sont lancées entre Paris et Berlin. La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande, qui se sont entretenus au téléphone dimanche soir au sujet de la Grèce, ont demandé  ensemble la convocation d'un sommet de la zone euro mardi, selon un communiqué de la chancellerie. «Tous deux sont d'accord sur le fait que le vote des citoyens grecs doit être respecté», selon ce bref communiqué.

Les dirigeants de la zone euro se réuniront bien mardi à Bruxelles pour un sommet consacré aux conséquences du référendum en Grèce, après un premier tour de consultations par la Commission européenne qui a dit «respecter» la victoire du non dimanche soir. Ce sommet des pays de la zone euro aura lieu mardi à 18 heures, a annoncé le président du Conseil européen, Donald Tusk, sur son compte Twitter. Il sera précédé d'une réunion des ministres des Finances des 19 (Eurogroupe).

Le président  de la commission européenne Jean-Claude Juncker, qui avait fait campagne pour le oui au référendum, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le dimanche 5 juil 2015 à 22:50

    Pour une Europe respectueuse du traité de Maastricht. Non au dialogue Grec: ce n'est pas une NEGOCIATION ils n'ont rien à offrir!