Référendum en Grèce : qui vote, comment et pourquoi

le , mis à jour le
11
Référendum en Grèce : qui vote, comment et pourquoi
Référendum en Grèce : qui vote, comment et pourquoi

Près de dix millions d'électeurs grecs sont appelés dimanche à voter oui ou non aux mesures d'austérité et de réformes proposées par les créanciers du pays, UE et FMI, lors d'une procédure de référendum exceptionnelle, organisée en seulement neuf jours.

Le dernier référendum en Grèce a eu lieu il y a 41 ans, en 1974. Il avait décidé de la fin de la monarchie au profit de la République.

QUELLE EST LA QUESTION DU VOTE ?

La question soumise aux électeurs est la suivante: «Faut-il accepter le plan d'accord soumis par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) lors de l'Eurogroupe du 25 juin, qui est composé de deux parties : "Reforms for the completion of the current program and beyond" (Réformes pour l'achèvement du programme en cours et au delà, en anglais dans le texte sur les bulletins) et "Preliminary debt sustainability analysis" (Analyse préliminaire de la soutenabilité de la dette, en anglais dans le texte sur les bulletins)».

Il s'agit des contre-parties demandées par les créanciers de la Grèce en échange d'une prolongation de leur soutien financier jusqu'en novembre, pour un total de 12 milliards d'euros de la part des Européens, plus un versement de 3,5 milliards d'euros du FMI.

Mais ces propositions, inacceptables pour le gouvernement grec, n'étaient valables que tant que la Grèce bénéficiait d'un programme d'assistance financière internationale. Or ce programme a pris fin le 30 juin.

Sur le bulletin de vote, le «n'est pas accepté/non», soutenu par le gouvernement de la gauche radicale Syriza d'Alexis Tsipras, figure au-dessus du «accepté/oui».

Ce que demandaient les créanciers aux Grecs

Avant que Tsipras ne convoque un retentissant référendum, les créanciers européens lui avaient fait des propositions. Voilà quelques unes des mesures que l'Europe et le FMI demandaient à la Grèce en échange de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wanda6 le dimanche 5 juil 2015 à 17:25

    https://www.youtube.com/watch?v=YaX0DWZ0zhg

  • frk987 le dimanche 5 juil 2015 à 17:06

    Faire voter sur un texte rédigé en anglais, ça c'est fort......On devrait faire voter les anglais sur un texte rédigé en grec !!!!

  • d.e.s.t. le samedi 4 juil 2015 à 22:59

    C'est carrément surréaliste: les Grecs n'ont pas organisé de référendum depuis plus de 40 ans et on les fait voter sur des textes en anglais? Un tirage à la courte-paille aurait été aussi rapide, sans doute aussi juste, parce que les résultats seront maquillés, et bien moins coûteux! On se f... de la g..des Européens jusqu'au bout!

  • glaty le samedi 4 juil 2015 à 12:29

    Certaines interviews montrent l'ignorance de ces gens,!!..ils vont voter oui. ! ou non . mais ils ne savent pas pourquoi.! ont peut donc les qualifier d'igna rds..La porte est ouverte aux blagues grave.leuses a leur encontre ..

  • Abi04 le samedi 4 juil 2015 à 12:14

    En France quand on prend un crédit ou une hypothèque on rembourse avec les intérêts jusqu'à la fin des échéances !! "Point barre et sans discussion" Que les Grecs fassent pareils et cela ira beaucoup mieux !! Mais malheureusement on va pas demandé à un tricheur de s'arrêter ?? N'est-ce pas M. Hollande qui n'est pas mieux qu'un Grec d'ailleur !!

  • titouan9 le samedi 4 juil 2015 à 12:14

    Ce qui sera important c'est l'écart entre le oui et/ou le non ............... si ça ce joue dans un mouchoir ça sera le bor del dans tous les cas de figures ; mais !! si le oui est écrasant ; alors la les grecs auront joués a se faire peur mais ils repartiront sur de bon rails et l'Europe aussi a mon humble avis !!!!

  • soulamer le samedi 4 juil 2015 à 12:12

    voter non ca veut dire continuer a vivre a credit sans rien rembourser ils sont droles les go chos

  • c.tardo1 le samedi 4 juil 2015 à 12:09

    Pourquoi est-ce en anglais et pas en grec ??? Tous les Grecs ne parlent pas anglais que je sache. aurait-on peur de la vérité clamée par tous les Grecs ?

  • glaty le samedi 4 juil 2015 à 12:04

    Certaines interviews montrent l'ignorance de ces gens,!!..ils vont voter oui. ! ou non . mais ils ne savent pas pourquoi.! ont peut donc les qualifier d'igna rds..La porte est ouverte aux blagues graveleuses a leur encontre ..!

  • a.nottr1 le samedi 4 juil 2015 à 11:58

    Vu l'arnaque du traité de Lisbonne et le résulta de l'UE à ce jour je voterai NON ! Que l'on soit riche ou pauvre !!