Référendum en Grèce : le gouvernement «pourrait démissionner» si le oui l'emporte

le , mis à jour à 18:04
32
Référendum en Grèce : le gouvernement «pourrait démissionner» si le oui l'emporte
Référendum en Grèce : le gouvernement «pourrait démissionner» si le oui l'emporte

En défaut de paiement depuis mardi, la Grèce pourrait perdre son gouvernement. L'hypothèse n'est pas exclue ce jeudi par le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis.

Le gouvernement organise dimanche un référendum sur le plan d'aide des créanciers de son pays et appelle à voter «non». Un résultat contraire, avec un «oui» majoritaire, lui serait défavorable. Les dirigeants de la zone euro ont exclu d'entamer des discussions sur un nouveau plan d'aide avant de connaître l'issue de ce vote.

Démission après le référendum ? Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a déclaré ce jeudi que le gouvernement pourrait démissionner en cas de victoire du «oui» au référendum de dimanche, mais coopérerait avec ses successeurs le cas échéant. «Nous pourrions démissionner mais nous le ferions en esprit de coopération avec ceux qui prendront le relais après nous», a déclaré le ministre à une radio australienne. «Nous croyons que le verdict du peuple doit être respecté», a-t-il ajouté. Selon lui, «rien n'est fini» et les négociations vont reprendre après le référendum.

Dans une interview à la chaîne de télévision Bloomberg TV, il a aussi assuré qu'il quitterait le gouvernement en cas de victoire du «oui». A la question «si le oui l'emporte, lundi vous ne serez plus ministre des Finances ?» il a répondu : «Je ne le serai plus.»

«Je ne suis pas un Premier ministre qui reste en place qu'il pleuve ou qu'il vente», a déjà affirmé le Premier ministre de gauche radicale Alexis Tsipras, questionné sur son éventuelle démission en cas de victoire du «oui».

Selon un sondage publié mercredi dans la presse, près d'un Grec sur deux (46%) a l'intention de voter «non» au référendum, mais ce pourcentage a chuté depuis la mise en place du contrôle bancaire. Ils étaient 57% deux jours plus tôt.

Tsipras garantit l'unité du pays. Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, déclare qu'«au lendemain ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • eduez le jeudi 2 juil 2015 à 19:16

    110 millions d'euros Une paille pour euxhttp://www.slate.fr/story/103723/referendum-grece

  • 445566ZM le jeudi 2 juil 2015 à 17:29

    Cette démission est pour moi une évidence. Monsieur Tsiparas est tombé dans son propre piège.

  • SB1954 le jeudi 2 juil 2015 à 15:50

    S'ils sont logiques avec eux mêmes la démission n'est pas du domaine du possible mais de l'obligation. Bien sûr tout le monde n'est pas le Général en 1969.

  • broudeur le jeudi 2 juil 2015 à 15:15

    Ils se prétendent démocrates et obligent les électeurs à voter non.Si les electeurs disent oui : il y a de toute façon plus aucun gouvernement pour négocier donc tout est gelé. meme résultat en cas de non. Bravo les extrémistes populistes !

  • M8252219 le jeudi 2 juil 2015 à 14:44

    Il faut en premier lieu que tous les grecques soit mis à égalité devant la loi et la perception de l’impôt.Que la chasse aux faux aveugles aux faux pensionnés (le gaspillage social ) soit menée tambours battant. Arrêter de leur faire croire que c'est la faute des autres , Ils sont les seuls à avoir élu leurs dirigeant.

  • M5799588 le jeudi 2 juil 2015 à 13:38

    Je ne suis pas sûr que la Grèce doive sortir de l'euro. En revanche je pense qu'il faut restructurer sérieusement la dette et en contrepartie exiger du gouvernement grec les mesures qu'il compte mettre en place pour relancer l'activité et la croissance. mais avec Tsipras ça sera difficile car comme tout bon politicien d'extrème gauche il ne sait que distribuer et déteste les entreprises privées. Donc gros problème mais au moins les grecs sauront à qui ils ont affaire.

  • M5799588 le jeudi 2 juil 2015 à 13:35

    @nervall ce serait bien si vous vous exprimiez en français compréhensible , on pourrait peut-être vous répondre. Par ailleurs quand vous annoncez que certaines banques doivent débourser "des dizaines de milliards d'€ aux autres banques, il serait pas mal de donner votre source.

  • coffrefo le jeudi 2 juil 2015 à 12:49

    tsipaspartir ?

  • 445566ZM le jeudi 2 juil 2015 à 12:31

    Il est évident qu'après trois jours de pagaille, le "oui" l'emportera. Donc l'équipe en place démissionne, nouvelle élection, nouveau gouvernement, le délai nécessaire.... Et les négociations avec les grecs malins repartiront. Si c'est "non", pas de négociations possibles....

  • Teddy401 le jeudi 2 juil 2015 à 12:12

    Chantage sur FMI sur la BCE et maintenant il menace le peuple , pour qui si c'est oui il démissionne .Qu il parte de suite il a mis son pays Au bord de lafaillite