Référendum en Ecosse : le «Non» donné en tête, Bill Clinton s'engage

le
0
Référendum en Ecosse : le «Non» donné en tête, Bill Clinton s'engage
Référendum en Ecosse : le «Non» donné en tête, Bill Clinton s'engage

Une journée pour réfléchir. Mardi était le dernier jour de campagne officielle en Ecosse, et les partisans du «oui» à l'indépendance comme ceux du «non» ont redoublé d'efforts pour tenter de convaincre. Après plusieurs jours de montée en puissance du vote indépendantiste, à la grande surprise de David Cameron et de Westminster qui prenaient ce scrutin pour une formalité malgré deux années de campagne intense, les adversaires de la partition avec le Royaume-Uni semblent, comme en réaction, se mobiliser.

Trois sondages publiés mardi soir donnent le non en avance de quatre points sur le oui : 52% contre 48%. Le premier pour le Daily Telegraph, un autre pour le Scotsman et le troisième pour le Daily Mail. Seule la frange des indécis évolue d'une enquête d'opinion à l'autre, preuve que le suspense durera jusqu'au bout, d'autant que les électeurs se sont inscrits en masse sur les listes de vote. «Should Scotland be an independent country ?»* sera la question qui leur sera posée jeudi, à partir de 8 heures.

Dans une lettre aux Ecossais, le Premier ministre Alex Salmond s'est enflammé, ravi qu'ils aient entre leurs mains le pouvoir de changer la destinée du pays. Il a demandé aux électeurs d'avoir confiance en eux et en leur geste au moment où ils entreront dans l'isoloir. Ce champion du Oui a également balayé d'un revers les propositions de dernières minutes de David Cameron pour tenter de garder Edimbourg au sein du royaume. Il s'agit d'une «offre vide de dernière minute», a-t-il estimé sur la BBC, et elle ne va «pas dissuader le peuple d'Ecosse de saisir jeudi l'immense opportunité de confier à l'Ecosse l'avenir de l'Ecosse». Salmond prépare son projet depuis 2009.

Mardi, les trois partis traditionnels britanniques, partisans naturels du Non, ont promis une plus grande autonomie à l'Ecosse en réitérant des engagements déjà annoncés. Le texte, publié en Une du Daily Reocrd, principal quotidien écossais, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant