Référendum au Royaume-Uni : Nigel Farage, la figure controversée du Brexit

le , mis à jour à 20:08
3
Référendum au Royaume-Uni : Nigel Farage, la figure controversée du Brexit
Référendum au Royaume-Uni : Nigel Farage, la figure controversée du Brexit

Si la sortie de l'UE est une déconvenue sans précédent pour David Cameron, les deux figures de proue de la campagne pro-Brexit, l'ancien maire de Londres Boris Johnson et le chef du parti anti-immigration Ukip Nigel Farage, apparaissent comme les deux nouveaux hommes forts du Royaume-Uni. Le premier prétend à la succession du Premier ministre déchu. Mais le second espère également récolter les fruits d'une campagne acharnée pour l'indépendance de son pays.

 

Dès l'annonce des résultats officiels ce vendredi, Nigel Farage a réclamé un «gouvernement Brexit». Le leader de Ukip, classé à l’extrême droite en raison de sa rhétorique xénophobe, en rêve depuis la victoire de son parti aux élections européennes de 2014. C'est d'ailleurs lors de ce scrutin que David Cameron, conscient de cette montée du populisme, a promis un référendum pour tenter de calmer les ardeurs europhobes. Une stratégie qui s'est aujourd'hui retournée contre lui.

VIDEO. Brexit : « L'UE a échoué, elle est en train de mourir », estime Nigel Farage

Le plus acharné des pro-Brexit

 

Nigel Farage, en revanche, en sort grand vainqueur. C'est lui qui, par ses actions chocs, a marqué la campagne du «Out» dans la dernière ligne droite. Mi-juin, il a notamment réuni des dizaines de navires sur la Tamise pour dénoncer la réglementation européenne qui, selon lui, asphyxie les pêcheurs. Avant cela, le leader n’avait pas hésité à accuser l’Europe de tous les maux : immigration incontrôlée, bureaucratie coûteuse et manque de légitimité démocratique. Des convictions qu’il affirme avec virulence depuis une vingtaine d’années.

 

Buveur et amateur de tabac, Nigel Farrage, 53 ans, est un excessif, habitué des sorties fracassantes, plus ou moins bien maîtrisées. Il est aussi connu pour son caractère bouillonnant, n’hésitant pas à congédier ses collaborateurs sans ménagement.

 

VIDEO. Le Brexit en tête, Farage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 il y a 5 mois

    xenophobe parce qu'il veut que les frontieres soient respectées..?..on devrait certainement en faire autant pour eviter des problemes

  • fte_fce il y a 5 mois

    l'article omet de dire également qu'il mange des enfants au petit déjeuner, fait de la sorcellerie avec de la bave de serpent et dort entouré de rats morts.

  • mucius il y a 5 mois

    Il n'a rien à voir avec la famille Le Pen dont il avait repoussé les propositions malsaines pour former un groupe au parlement européen.