Rééquilibrer l'immobilier espagnol prendrait quatre ans pour S&P

le
0
Rééquilibrer l'immobilier espagnol prendrait quatre ans pour S&P
Rééquilibrer l'immobilier espagnol prendrait quatre ans pour S&P

(Reuters) - Il faudra quatre ans au plus pour que le secteur immobilier espagnol purge ses stocks d'invendus, période durant laquelle les prix risquent de chuter encore d'un quart, estime l'agence de notation Standard & Poor's.

Les prix immobiliers espagnols ont baissé de 22% en valeur nominale depuis le premier trimestre 2008 et S&P estime que l'une des conditions préalables au redressement de ce secteur est le désendettement des ménages, qui implique donc une demande de crédit faible pendant plusieurs années encore.

"Les prix immobiliers sont une variable clé de la performance de l'économie espagnole", dit Jean-Michel Six, chef économiste de S&P pour l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient. "Le boom immobilier a créé des déséquilibres insoutenables, comme une offre de logements surabondante, qu'il faudra corriger complètement avant qu'une reprise durable ne s'installe".

L'agence rappelle que l'éclatement de cette bulle spéculative se reflète dans ses projections économiques pour l'Espagne, à savoir une contraction du PIB de 1,5% en 2012 et de 0,5% en 2013.

"En raison de l'importance du stock d'immobilier invendu, nous pensons que la correction des prix de l'immobilier sera plus marquée et plus longue que lors du cycle précédent", poursuit-elle dans un communiqué.

"Nous estimons qu'il faudra au plus quatre ans pour que le marché absorbe cet excès de stock", ajoute-t-elle, précisant anticiper, au vu des fondamentaux, "une baisse supplémentaire des prix de l'immobilier de 25%".

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant