Rééditer la performance d'Helsinki

le
0
Rééditer la performance d'Helsinki
Rééditer la performance d'Helsinki
Ce mardi, le coup d'envoi des Championnats d'Europe de Zurich sera donné. L'équipe de France, composée de nombreuses têtes d'affiche (Lavillenie, Lesueur, Lemaître, Mekhissi...) compte bien ramener autant de médailles qu'à Helsinki, où elle en avait glané quatorze.

Les favoris

Il y a deux ans à Helsinki, l'équipe de France était revenue de Finlande avec quatorze breloques (cinq en or, quatre en argent et cinq en bronze). Un bilan très positif. Et cette année, au coeur du fameux et mythique Letzigrund de Zurich (Suisse), l'objectif annoncé est de réussir une moisson du même acabit. Certains peuvent déjà rêver de titre européen et notamment Renaud Lavillenie, grandissime favori du saut à la perche et double champion d'Europe en titre. Recordman du monde (6,16 m), il semble une nouvelle fois ne pas avoir de concurrent à sa hauteur. L'or est aussi dans la ligne de mire de plusieurs athlètes. Sur le 100 m, Christophe Lemaître, tenant du titre, et Jimmy Vicaut, médaille d'argent en 2012, devraient batailler pour être sur la plus haute marche du podium. Pascal Martinot-Lagarde, récent recordman de France (12'95), sera l'un des favoris du 110 m haies. En demi-fond, Pierre-Ambroise Bosse (800 m) et Mahiedine Mekhissi-Benabbad (3000 m steeple et 1500 m) seront les favoris de leur discipline respective. Chez les femmes, Cindy Billaud peut aspirer à l'or sur 100 m haies, tandis qu'à la longueur, Eloyse Lesueur, championne du monde en salle cette année, voudra conserver son titre acquis en 2012.

Les outsiders

Le triplé pour Myriam Soumaré ? Après avoir décroché l'or en 2010 et le bronze en 2012 sur 200 m, la sprinteuse parisienne pourrait une nouvelle fois s'installer sur le podium en 2014. En l'absence de Teddy Tamgho, blessé et suspendu, l'épreuve du triple saut devrait être plus ouverte et redistribuer les cartes pour Benjamin Compaoré et Yoann Rapinier. Le sauteur en hauteur Mickaël Hanany, médaillé de bronze à Helsinki, visera plus haut cette année. Si Pascal Martinot-Lagarde est l'étoile montante du 110 m haies, son frère aîné, Thomas, sera aussi à surveiller. Pourquoi ne pas rêver d'un podium composé des deux frères ? Quant au relais 4x400 féminin (Anachasis, Gayot, Guei, Hurtis, Perossier, Raharolahy), il peut lui aussi viser une nouvelle médaille et confirmer l'argent obtenu en Finlande il y a deux ans.

Ceux qu'on n'attend pas

Attention aux « vieux » briscards qui font de ces Championnats d'Europe un dernier baroud d'honneur. A l'image de Kafétien Gomis (34 ans, longueur), Salim Sdiri (35 ans, longueur), Mélina Robert-Michon (35 ans, disque) ou encore Bouabdellah Tahri (35 ans, 5000 m et 10000 m). Sans oublier les jeunes pousses, qui viennent acquérir de l'expérience et participent pour la première fois à une grande compétition, telles que Jennifer Galais (200 m), Rénelle Lamotte (800 m) ou Alexandra Tavernier (marteau) notamment. Dans le sillage de son DTN (directeur technique national) Ghani Yalouz, qui a évoqué « 7 ou 8 athlètes qui doivent aller chercher l'or », l'équipe de France débarque à Zurich pleine d'ambition(s). Et voudra confirmer qu'elle est une place forte dans l'échiquier de l'athlétisme européen.

>>> Le programme complet en cliquant ici

Michael Beauprès de Monsales

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant