Réduire ses impôts en investissant dans une PME

le , mis à jour le
0

Si la conjoncture donne l'avantage aux tours de vis fiscaux, il reste néanmoins des possibilités permettant de bénéficier de réductions d'impôts. L'une des plus populaires est l'investissement dans une PME.

Investir dans une PME
Investir dans une PME

Réduire son impôt sur le revenu... et son ISF

Le principe se résume facilement : en investissant dans une petite ou moyenne entreprise, 18% de la somme versée vous est reversée sous la forme d'une réduction sur l'impôt sur le revenu (IR). La mesure est cependant plafonnée à 50 000 euros par année pour un homme seul, et à 100 000 euros pour un couple.
En outre, deux conditions accompagnent la mesure :

  • - la PME doit répondre à une définition européenne : un effectif qui ne dépasse pas 250 salariés, un chiffre d'affaires annuel inférieur à 50 millions d'euros, et 75 % du capital détenu par des personnes physiques ou d'autres PME. Enfin, la société doit exister depuis moins de cinq ans ;
  • - les titres reçus doivent être conservés pendant au moins 5 ans. Durant cette même période, aucun remboursement de ces titres ne doit intervenir.

Sachez enfin que le dispositif est reconduit régulièrement, mais que cela peut s'arrêter. Veillez donc bien à ce que cela soit toujours le cas avant de vous lancer.
En revanche, il est de la même façon possible de réduire son ISF en investissant dans des PME : seul le taux varie. Cette fois, c'est la moitié de la somme versée qui est rendue sous la forme d'une réduction d'impôts, et cela jusqu'au plafond de 45 000 euros.

Une pluralité de formats

L'investissement en entreprises se décline sous d'autres formes, qui sont plus ou moins connexes aux PME.
Il est régulièrement question dans l'actualité des investissements aux entreprises. Dans le domaine de l'optimisation fiscale, deux noms reviennent régulièrement : les fonds communs de placement pour l'innovation, ou FCPI, et les fonds d'investissement de proximité (FIP).
Comme leurs noms respectifs l'indiquent, les premiers s'adressent aux entreprises consacrant une part significative de leur budget à la recherche. Les seconds sont des sociétés situées dans des régions limitrophes de la vôtre. Ces deux investissements ne sont pas les seuls, mais ce sont deux bons exemples de réduction par l'investissement en entreprise. En outre, ils sont cumulables.
S'il est important de pointer ces dispositifs du doigt, c'est parce qu'ils font varier le taux de réduction auquel vous pouvez prétendre : non seulement le bénéfice est modifié par le type d'investissement. Mais il peut aussi bien être changé par d'autres facteurs comme la situation géographique. Par exemple, l'investissement dans une FCPI corse permet une réduction non pas de 18%, mais de 38% de l'IR.

Trucs et astuces

Souvenez-vous qu'un investissement, quel qu'il soit, comporte des risques. Vous pouvez vous faire aider pour trouver une société sûre, et qui en même temps réponde aux conditions.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant