Réduction du déficit public : Bruxelles accorde un délai de 2 ans à la France

le
2
Réduction du déficit public : Bruxelles accorde un délai de 2 ans à la France
Réduction du déficit public : Bruxelles accorde un délai de 2 ans à la France

La Commission européenne a accordé mercredi deux ans supplémentaires à la France pour que le déficit public passe sous la barre des 3 % du Produit intérieur brut (PIB). Bruxelles «a décidé de proposer une nouvelle recommandation à la France (sur le calendrier de réduction des déficits) avec une nouvelle échéance en 2017», a annoncé le vice-président de la Commission en charge de l'Euro, Valdis Dombrovskis, lors d'une conférence de presse surprise. 

C'est le troisième délai dont bénéficie la France pour ramener son déficit public dans les clous européens. Le scénario d'un délai de trois ans pour la deuxième économie de la zone euro, soit jusqu'en 2018, circulait récemment à Bruxelles et aurait permis à la France de contourner l'échéance électorale. 

Le gouvernement français prévoit un déficit de 4,1 % en 2015 et un retour sous la limite des 3 % seulement en 2017, année de l'élection présidentielle. Un objectif réaffirmé mercredi par Michel Sapin dans un communiqué. Le Premier ministre Manuel Valls a également rappelé que «l'objectif est bien de passer en de passer en dessous de la barre» des 3 % en 2017. «La France est en train de se bouger», a-t-il lancé en promettant des réformes à Bruxelles. 

Moscovici demande un plan de réformes

De son côté, Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, a prévenu que la France devra présenter en avril «un programme national de réformes» afin de réduire son déficit. «La France a déjà annoncé plusieurs réformes, ce sont des pas dans la bonne direction (...) Nous attendons qu'elle présente un programme national de réformes ambitieux et plus détaillé en avril» qui sera évalué par Bruxelles en mai, a déclaré Pierre Moscovici. 

La Commission a décidé «d'élever d'un cran» la pression sur la France pour qu'elle relance son économie, marquée à la fois par «une détérioration de sa compétitivité» et un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • versail1 le mercredi 25 fév 2015 à 19:37

    le maitre Moscovici donne un zéro pointé au ministre Moscovici d'il y a 2 ans!

  • M6832035 le mercredi 25 fév 2015 à 19:35

    Allez 2 ans de délai, pas besoin de faire quoi que ce soit, attendons 2017, pourvu qu'on n'ait plus le pouvoir et laissons le bébé des réformes à nos remplaçants ! Ben tient, pourquoi s'en priver.