Réduction du budget de la prévention dentaire à l'école

le
0

PARIS (Reuters) - L'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFBSD) s'élève mercredi contre la suppression des actions de prévention bucco-dentaires dans les écoles primaires dans le cadre du plan de réduction des dépenses publiques.

En pleine polémique sur les "sans-dents", l'expression prêtée à François Hollande par son ancienne compagne Valérie Trierweiler pour désigner les pauvres, le syndicat se dit "stupéfait" de voir que le programme M'T Dents "est purement et simplement supprimé pour les trois prochaines années dès cette rentrée".

Désormais, seuls 20.000 enfants de classes de zones d'éducation prioritaire (ZEP) bénéficieront du programme contre 250.000 écoliers de tous les départements français auparavant, assure-t-il.

Pour le syndicat, cette décision contredit l'objectif du projet de loi de santé publique, en particulier envers les plus défavorisés.

L'Assurance maladie souligne que 60% à 70% des enfants de 6 à 12 ans profitent de la prise en charge de l'examen de prévention chez leur chirurgien-dentiste.

"Mais qu'en est-il des autres ?", demande l'UFBSD, soulignant sur la base d'une étude de l'Ifop que plus d'un tiers de la population déclare avoir déjà renoncé, faute de moyens financiers, à des soins dentaires.

Selon l'UFBSD, les politiques de prévention en milieu scolaire ont notamment permis de diviser par trois le nombre de caries chez les enfants de 12 ans entre'87 et 2006.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant