«Redressement économique» : le «show» Montebourg

le
11
«Redressement économique» : le «show» Montebourg
«Redressement économique» : le «show» Montebourg

Une petite heure seul sur scène... Ce jeudi après-midi, Arnaud Montebourg présentera sa feuille de route économique pour la France. Une occasion rêvée pour le ministre de l'Economie d'envoyer un message clair : la politique du gouvernement doit être rééquilibrée s'il veut retrouver croissance et emploi.

Mercredi soir, plus de 700 personnes, du petit chef d'entreprise au syndicaliste, en passant par des élus, étaient inscrites. Mais toute personne intéressée sera accueillie à Bercy sur simple présentation d'une pièce d'identité. Une certitude : Michel Sapin, l'autre colocataire des lieux, n'assistera pas ce qui ressemble à s'y méprendre à un mini-meeting. « Montebourg a joué les pompiers pendant deux ans sur les plans sociaux, maintenant il veut être bâtisseur », explique le député Patrice Prat, l'un de ses fidèles. Comment ? Le made in France ne suffira pas.

Une quarantaine de mesures devoilées à l'automne

Le ministre entend passer un cap et donner ses recettes. « Les salariés ont fait beaucoup d'efforts ces deux dernières années, pointe son entourage. Il faut relancer la machine en privilégiant la demande », à savoir le pouvoir d'achat et l'investissement. Montebourg va donc lever un coin du voile sur son projet de loi pour la croissance et le pouvoir d'achat prévu à l'automne. Un texte qui devrait comporter une quarantaine de mesures, parfois très concrètes, dont une offensive sur les « professions réglementées ». Le ministre devrait ainsi fustiger les « rentes » et autres « monopoles de situation ».

Evidemment, le show du bouillant Montebourg sera scruté de près. Par les frondeurs PS qui, après s'être abstenus sur le pacte de responsabilité mardi à l'Assemblée, attendent de lui qu'il tape du poing sur la table. « S'il pense que le gouvernement fait fausse route, eh bien qu'il le dise, la balle est dans son camp », estime l'un de leurs leaders, le député Christian Paul. Quitte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2941863 le jeudi 10 juil 2014 à 15:36

    @M28351485, avis partagé. J'attends de voir ce que feront les français quand le grosmou voudra (de son propre chef et sans référendum...) donner le droit de vote aux immigrés...

  • jbellet le jeudi 10 juil 2014 à 15:26

    il va nous faire du vent comme d'habirude

  • M940878 le jeudi 10 juil 2014 à 15:23

    le clown , le pire , c'est celui-là !

  • M3365316 le jeudi 10 juil 2014 à 14:58

    c'est bien ici, le meeting de la CGT ?

  • M4426670 le jeudi 10 juil 2014 à 11:05

    Au moins, pendant ce temps là, il ne fera pas de co...nn...s! Ca nous fera des économies!!!

  • M2833874 le jeudi 10 juil 2014 à 10:38

    Flamboyant de nullité!

  • M362321 le jeudi 10 juil 2014 à 10:34

    MDR on rigole mais on devrait pas. 2000 milliards de dettes et 6 millions de chomeurs. Effectivement, le redressement, c'est maintenant.

  • M8252219 le jeudi 10 juil 2014 à 10:32

    Avec la CGT et SUD comme partenaires sociaux...RÉGIMES SPÉCIAUX DE PLUS EN PLUS D'AVANTAGES = DE MOINS EN MOINS DE CONSCIENCE PROFESSIONNELLE SNCF(7 morts à brétigny)-SALARIÉS DU LIVRE(le monde bientôt un genoux à terre)-SNCM(des centaines de millions d'euros de dette)-EDF(la cgt pique dans la caisse du ccas)-DOKERS !!

  • M7403983 le jeudi 10 juil 2014 à 10:20

    Notre FANFOIS est dans ses petits souliers ... avec son Montebourde, car il est flamboyant notre avocat à côté du Pépère aux yeux de chien battu, y a pas photo !!!

  • zzzle le jeudi 10 juil 2014 à 10:03

    Exemple : Mory Ducros et plus de 3000 suppressions d'emplois et combien de centaines de millions € /an de dettes en plus pour notre pays!!!!