Redistribution du pétrole libyen en vue

le
0
La chute du régime Kadhafi devrait contribuer à la reprise des exportations d'or noir du pays. Total et Eni pourraient en profiter. L'arrivée des nouvelles compagnies pétrolières est également attendue.
Avant la chute du «Guide de la Jamahiriya», la Libye produisait 1,6 million de barils de pétrole par jour (2% de la production mondiale). Le pays était le 17e producteur de pétrole dans le monde et troisième en Afrique. Le pétrole représentait plus de 95% des exportations du pays, dont 85% à destination de l'Europe. Le principal acheteur du pétrole libyen en 2010 était l'Italie (28%), suivi de la France, (15%), la Chine (11%), l'Allemagne (10%) et l'Espagne (10%). Les Etats-Unis ont acheté à peine 3% de l'or noir du pays.

La production de pétrole était partagée entre une dizaine de grandes compagnies pétrolières libyennes et 35 compagnies étrangères. Les compagnies libyennes, toutes contrôlées par le gouvernement de Kadhafi, étaient des filiales de la National Oil Corporation (NOC) (qui regroupe notamment Arabian Gulf Oil Company, Sirte Oil Company et Zawia Oil refining Company). La production de la NOC était estimée à 500.000 barils par jour. Selon les calcul

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant