Redémarrage partiel de l'usine Lubrizol de Petit-Quevilly

le
0

ROUEN (Reuters) - L'usine Lubrizol de Petit-Quevilly à l'origine des rejets de mercaptan malodorants a été autorisée mardi à reprendre partiellement ses activités, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Le préfet, Pierre-Henry Maccioni, a considéré que "l'ajustement du protocole sous le contrôle permanent de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) permet(ait) la dissolution des résidus solides du fond de cuve".

Par ailleurs, un communiqué indique que "les émissions de mercaptan à la cheminée de l'entreprise restent à un niveau très bas inférieur à 5 ppm (part par million)".

Le Plan particulier d'intervention (PPI) est maintenu "jusqu'au terme des opérations".

Marc Parrad, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant