Redémarrage du réacteur n°2 de la centrale de Fessenheim

le
1
REDÉMARRAGE DU RÉACTEUR N°2 DE LA CENTRALE DE FESSENHEIM
REDÉMARRAGE DU RÉACTEUR N°2 DE LA CENTRALE DE FESSENHEIM

PARIS (Reuters) - Le réacteur numéro deux de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans le Haut-Rhin, a été redémarré dans la nuit de samedi à dimanche, a-t-on appris auprès d'EDF.

Le réacteur avait été stoppé vendredi soir à la suite d'un incident sur sa partie non nucléaire.

Sa fermeture avait conduit à l'arrêt total de la plus vieille centrale de France, dont l'autre réacteur est à l'arrêt depuis le 9 avril.

EDF, a précisé une porte-parole du groupe énergétique, "n'a pas d'information supplémentaire sur le réacteur numéro un".

Le gouvernement a promis de fermer en 2016 la centrale de Fessenheim, qui est située en zone sismique et inondable. Ses deux réacteurs de 900 MW sont en service depuis 1977.

"Nos centrales nucléaires les plus vieilles sont fragiles et il faut les fermer", a déclaré Europe Ecologie-Les Verts samedi dans un communiqué, dénonçant "l'acharnement thérapeutique de ceux qui voudraient maintenir en activité tous les réacteurs y compris au-delà de leur âge limite".

Gabriel Amard, candidat du Front de Gauche aux élections européennes dans la circonscription Est de la France, a estimé lui qu'il y avait urgence à fermer Fessenheim. Dans un communiqué, il "réclame l'arrêt immédiat de cette centrale et la mise en place d'un plan de démantèlement qui devra être exemplaire".

(Jean-Baptiste Vey; édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • boudet le dimanche 20 avr 2014 à 13:05

    Fermeture en 2016:encore une décison absurde des socialistes sous pression d'EELV. Cette centrale du même modèle que les REP900 est en état de fonctionner encore très longtemps. Comme pour toute installation industrielle, le contrôle commande doit être rénové car devenu obsolète et des modifications de retour d'expérience apportée. Ils ne disent pas que l'état devra compenser cette fremeture anticipée et que cela coutera très cher.