Red Star-Reims, finale de zone occupée

le
0
Red Star-Reims, finale de zone occupée
Red Star-Reims, finale de zone occupée

En ce 22 août, le Red Star rencontre le Stade de Reims, preuve que cette L2 représente le parfait refuge élégiaque pour inconsolables nostalgiques. Si les deux clubs ont souvent croisé le fer et le cuir, une de leur confrontation la plus surprenante reste cette finale de Coupe de France de la zone occupée en 1942. Durant ces " années noires ", ou le professionnalisme est menacé d'interdiction par un Vichy viscéralement anti-foot, ce match démontre pourtant que le peuple français, sur ce terrain-là, avait clairement choisi son camp...

" Défendue par des cordons de gardes républicains, la forteresse du Parc des Princes était assiégée dès midi par une foule bruyante et impatiente d'envahir les gradins. Et quand fut donné le coup d'envoi à 15 heures, plusieurs milliers de personnes piétinaient encore derrière le service d'ordre dans l'espoir chimérique de pouvoir enfin contre toute logique se faufiler aux côtés des 35 000 privilégiés déjà installés." Non, il ne s'agit pas de la description d'un de ces classiques chauds bouillants qui ont fait le bonheur de la L1 et de ses droits télé.


En ce 12 avril 1942, Le Petit Parisien relate simplement l'ambiance électrique qui accompagne cette " petite " finale de la Coupe de France. " Petite " car, occupation oblige, l'épreuve se décompose désormais en trois parties épousant le découpage géographique imposé par les Allemands, c'est-à-dire zone libre, zone occupée et zone interdite (pour les Nordistes). Le tout se termine en un tournoi " interzones " et une " grande finale ". Bref , comme le résume Le Matin, avec ironie : " Il faut en effet vaincre trois fois, en dernier ressort, pour inscrire son nom sur le socle de la Coupe. " Le système des conférences avec juste la ligne de démarcation en plus...

La Coupe de France contre Vichy ?


Si cette fragmentation, y compris du championnat que viennent de remporter en zone occupée les Rémois, peut donner une impression de compétition au rabais, le football n'a pourtant jamais rencontré un tel succès auprès du peuple français. Surtout en cette période où les distractions se font rares. " Bien que le match final de la Coupe de France entre le Red Star et le Stade de Reims demain après-midi au Parc des Princes se présente fort peu excitant en raison des performances médiocres depuis que le grand Jules Vandoreen eut battu le Racing a lui tout seul – et cela remonte au 21 décembre dernier –, la location a marché de telle sorte que l'on peut tabler pour cet après-midi sur l'épuisement des places ", se réjouit ainsi Le Matin, la veille de la confrontation, dans un joli français soutenu.…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant