Red Bull : Newey loin d'être optimiste

le
0
Red Bull : Newey loin d'être optimiste
Red Bull : Newey loin d'être optimiste

Alors que Red Bull continuera avec Renault pour motoriste pour la saison 2016, Adrian Newey n'a pas caché son inquiétude quant au niveau de performance de l'écurie autrichienne.

Après une saison 2015 très difficile, et marquée par les tensions avec son motoriste Renault, l’écurie Red Bull se prépare à vivre dans l’ombre de Mercedes, Ferrari voire Williams une saison de plus, en 2016, selon Adrian Newey. « Je pense que cela va être une saison extrêmement difficile pour nous, pour être honnête, a déclaré celui qui est désormais consultant technique pour l’écurie autrichienne à Motorsport.com. Si nous débutons la saison avec la même puissance moteur que celle que nous avons eue en 2014 et 2015, ce qui, je pense, pourrait bien être le cas, alors nous serons encore plus en retrait que cette année. D’après nos données, nous avons réalisé des progrès raisonnables avec notre châssis 2016, mais les équipes de pointe vont toutes progresser. Mercedes et Ferrari ne vont pas rester les bras croisés, elles vont gagner encore plus de terrain. »

Toro Rosso et McLaren-Honda, deux menaces pour Red Bull

Adrian Newey ne cache pas que Toro Rosso et McLaren-Honda pourront venir rivaliser avec l’écurie de Milton Keynes la saison prochaine, et espère que la refonte technique prévue en 2017 permettra de changer la donne. « Toro Rosso, qui disposera d’un moteur Ferrari de 2015, sera équipée d’un propulseur qui sera considérablement devant le V6 turbo Renault de cette année, ajoute Adrian Newey alors que Red Bull continuera d’être propulsée par le bloc français, rebaptisé TAG Heuer. Et je crois que Honda, de ce que nous avons vu, va réaliser un bond en avant. Ils ont conçu un bon moteur à combustion interne. Leur problème cette année est d’avoir conçu un MGU-H beaucoup trop petit. Mais ils vont facilement pouvoir corriger cette erreur cet hiver. La saison prochaine sera donc très difficile pour nous. Tout déprendra, je pense, de ce qui se passera en F1 en 2017 et au-delà. L’autorité sportive souhaite-t-elle ou non vraiment permettre à des équipes privées comme la nôtre d’avoir la possibilité d’obtenir des moteurs réellement compétitifs ? » En tout cas, 2016 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour Red Bull.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant